Une aînée au volant d’une voiture. Crédit : Istock.

Sécurité routière : les aînés sont-ils vraiment un danger?

Share

Non, répond CAA-Québec. L’organisme soutient que les aînés sont parmi les plus prudents et les plus respectueux du Code de la sécurité routière, mais qu’ils devraient être mieux accompagnés dans leur processus pour continuer à conduire ou pour renoncer à leur permis de conduire.

Pourquoi sont-ils si souvent montrés du doigt ?

La vieillesse serait un facteur mis de l’avant par les personnes qui estiment que les aînés au volant représentent un danger.

Elles sont d’ailleurs nombreuses à penser que bon nombre d’aînés ont perdu leurs réflexes, certaines de leurs facultés (visuelles surtout) et leurs capacités physiques pour être véritablement aptes à prendre le volant de façon sécuritaire.

Certains vont même jusqu’à recommander qu’à un certain âge, le permis soit automatiquement suspendu. C’est une idée qui n’est pas toujours très bien reçue par les aînés, observe CAA. Il mentionne que c’est une tâche titanesque pour un proche que de chercher à convaincre un aîné à renoncer à son permis de conduire.

D’autres groupes, parmi ceux qui considèrent que la conduite des aînés est dangereuse, souhaiteraient que ceux qui veulent continuer à conduire soient à nouveau soumis à un examen de conduite, et qu’ils évitent de prendre la route dans des conditions de visibilité réduite, le soir par exemple.

À ces arguments recueillis à l’issue d’un sondage auprès de la population québécoise, CAA répond en apportant plusieurs nuances. « Les aînés demeurent plus attentifs à la route, sont moins téméraires et ont beaucoup plus d’expérience. Si tout le monde respectait les règles autant qu’eux, les percevrait-on toujours comme un danger ? […] Le droit de conduire dépend de la capacité, pas de l’âge », indique l’organisme qui œuvre en sécurité routière dans le communiqué.

CAA dément également l’idée très répandue que les aînés sont surreprésentés dans les statistiques sur les accidents de la route. Les 25-34 ans constituent le groupe d’âge le plus souvent en cause, souligne cet organisme.

« Si les 75 ans et plus représentant 8 % de la population (Statistique Canada), ils ne sauraient être surreprésentés dans les statistiques sur ces accidents », relève Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de l’organisme. S’appuyant sur le dernier bilan de la Société de l’Assurance automobile du Québec (SAAQ), M. Fortin souligne que les aînés ont été « impliqués dans 3,9 % des accidents de a route et que ces accidents n’ont causé que des dommages matériels ». C’est ainsi qu’il appelle à cesser de les considérer comme des dangers et à mettre l’accent sur leur accompagnement dans leur démarche de renonciation à leur permis.

Écoutez

Le guide pratique de CAA, intitulé La bonne conduite n’a pas d’âge, est conçu afin d’outiller les aînés et leurs proches sur la meilleure façon d’adapter leur conduite. Ce guide offre une liste de vérifications qui permet d’apprécier les aptitudes et les réflexes de l’aîné qui souhaiterait continuer à conduire. Cela permet d’éviter un sevrage brutal qui peut être particulièrement « déstabilisant » pour lui.

L’envoi de messages textes au volant est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1000 $ et deux points d’inaptitude en Ontario, mais pas au Québec. Photo Credit: Michel Aspirot

Deux Québécois sur trois estiment que les aînés représentent un danger lorsqu’ils sont au volant.
Crédit photo: Michel Aspirot

Quelques données sur le sondage

Il a été réalisé en ligne, du 15 au 26 août 2019, par la firme Léger Marketing, pour le compte de CAA-Québec, auprès de 1002 répondants âgés de 18 ans et plus, avec une marge d’erreur de 3,1 %.

  • 2 Québécois sur 3 estiment que les aînés représentent un problème de sécurité routière.
  • 92 % des répondants qui pointent les lacunes physiques des aînés estiment que ceux-ci ont perdu leurs réflexes, 54 % estiment qu’ils ne voient plus aussi bien, 52 % soutiennent qu’ils sont trop lents.
  • 62 % des répondants croient que les aînés devraient être soumis à un examen de conduite pour conserver leur permis.
  • 48 % pensent que la loi devrait leur imposer des restrictions afin qu’ils ne conduisent pas le soir ou aux heures de pointe.
  • 18 % croient qu’on devrait automatiquement leur retirer le permis de conduire à partir d’un certain âge.

Source : Communiqué de presse.

Sur le même sujet :

Les collisions avec les aînés impliquent 1 Canadien sur 10, pourtant ils veulent conduire après 85 ans

La santé visuelle des conducteurs devrait être au cœur de la sécurité routière!

Share
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*