C’est le deuxième passage à Montréal du 44e président des États-Unis, après celui de juin 2017 - Photo : Radio Canada / Ivanoh Demers

C’est le deuxième passage à Montréal du 44e président des États-Unis, après celui de juin 2017 - Photo : Radio Canada / Ivanoh Demers

Barack Obama attire 12 300 personnes au centre Bell de Montréal

Share

Pas moins de 12 300 personnes se sont déplacées jeudi soir au Centre Bell, à Montréal, pour écouter pendant une heure l’ancien président américain Barack Obama.

C’était le deuxième passage en ville du 44e président des États-Unis, après celui de juin 2017. En début de semaine, il était à Saint-Jean de Terre-Neuve puis à Halifax en Nouvelle-Écosse. Plus tôt cette année, en mars, il a donné une série de conférences à Calgary, Vancouver et Winnipeg.

Pour le rendez-vous dans la métropole québécoise, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui a accueilli et organisé la conférence, a invité « gracieusement » 2500 jeunes.

Pendant une heure, l’ancien président américain a répondu aux questions de Jean-François Gagné, président-directeur général et cofondateur d’Element AI, une compagnie montréalaise spécialisée en intelligence artificielle.

Les sujets abordés allaient de la lutte aux changements climatiques à l’impact des médias sociaux sur les débats dans les sociétés démocratiques.

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, n’a pas caché sa satisfaction à la fin de la conférence.

Pour ce dernier, l’ancien président américain « a exprimé toute sa confiance envers la jeunesse d’aujourd’hui et livré un vibrant plaidoyer sur l’importance du dialogue et de l’ouverture… Tous ont pu apprécier sa lecture des enjeux incontournables de notre époque, que ce soit la nécessité de s’assurer d’un développement éthique de l’intelligence artificielle au bénéfice de tous ou encore l’urgence de réussir la transition vers une économie sobre en carbone.» – Michel Leblanc

Après avoir donné une conférence à Montréal, l'ancien président américain Barack Obama rencontre le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans un restaurant de la ville - Photo : Twitter/Justin Trudeau/2017

Après avoir donné une conférence à Montréal, l’ancien président américain Barack Obama a rencontré le premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans un restaurant de la ville – Photo : Twitter/Justin Trudeau/2017

Au-delà de cet optimisme, que pensent certains de ceux qui ont assisté à cette conférence? Les avis sont partagés, selon ce qu’a rapporté Radio Canada.

Ainsi, Sébastien Proulx, ancien ministre libéral de l’Éducation au Québec, affirme que Barack Obama est « un homme inspirant. Il faut retenir des leçons de lui. Sa dignité, entre autres. Il a enseigné au monde que lorsque les enjeux sont importants, il faut baisser le ton et certains auraient avantage à s’inspirer de cela dans le quotidien ».

Pour l’auteure-compositrice-interprète Ines Talbi, l’appréciation est toute autre.  «J’ai l’impression d’avoir assisté à une entreprise de marketing. Une annonce de savon, positiviste et bien-pensante. Je m’ennuie de lui à Washington, mais je me suis ennuyée dans sa conférence», a-t-elle dit.

Quant à la chroniqueuse Josée Legault, elle a déploré que Barack Obama l’ait laissée sur sa faim concernant certains sujets. « Même sans nommer Donald Trump – il ne le nomme jamais de toute manière –, j’aurais bien aimé entendre Barack Obama réfléchir à voix haute – et beaucoup plus en détail – sur la montée de l’extrême droite en Occident et le ressac misogyne et xénophobe qui l’accompagne. Qu’en pense-t-il vraiment? », a-t-elle conclu dans sa chronique.

En complément :

Barack Obama offre son appui à Justin Trudeau

Barack Obama oscille entre l’espoir et l’alarme devant des foules en adoration au Canada

Share
Catégories : Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*