Le parrainage est un système que le Canada a créé pour permettre aux citoyens qui veulent faire un regroupement familiale soit, par mariage ou parrainer des parents ou des frères et soeurs ayant moins de 18 ans. Photo : IStock

Immigration Canada: le programme 2020 de parrainage parental est repoussé

Le Nouvel An 2020 devait marquer la réouverture du populaire programme canadien qui s’adresse aux familles établies au Canada qui aimeraient voir leurs parents ou leurs grands-parents venir les rejoindre au pays sur une base permanente. 20 000 parents ou grands-parents sont admis chaque année au Canada, dans le cadre de cette réunification des familles.

Mais l’année commence par cette amère déception : le gouvernement canadien a décidé de retarder la réouverture de ce programme . Le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté affirme avoir besoin de plus de temps pour élaborer un nouveau processus de réception des demandes.

Les demandes étaient jadis acceptées sur la base du « premier arrivé, premier servi », mais ce système a été abandonné lorsqu’on s’est aperçu que des gens « coupaient la file » en embauchant des messagers pour s’assurer que leurs formulaires montaient au sommet de la pile. Le gouvernement est ensuite passé à un système de tirage au sort, qui a été très critiqué pour son côté trop aléatoire. Il est ensuite revenu à un système « premier arrivé, premier servi », mais offert en ligne seulement. Or, en 2019, toutes les places se sont envolées en quelques minutes.

Maintenant confronté à une impasse technique et bureaucratique, e 20 décembre, le nouveau ministre de l’Immigration, Marco Mendicino, a ordonné aux fonctionnaires de reporter la réception des demandes. « Le ministre a l’intention d’édicter de nouvelles directives concernant le processus de gestion des admissions pour le programme des parents et grands-parents au plus tard le 1er avril 2020 », indique-t-on.

Le ministère a annoncé ce retard lundi, sur les médias sociaux. « Nous encourageons tous les répondants éventuels et les intervenants à rester à l’affût au sujet du programme pour 2020 en consultant le site web et les réseaux sociaux du ministère. »

Les dérapages des années précédentes

Chaque année, le Canada reçoit plus de 300 000 personnes venues de l’étranger. Parmi elles, des immigrants qui se joignent à des membres de leur famille déjà installés au pays. En janvier 2017, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada avait mis en place un système de loterie pour les Canadiens voulant parrainer des membres de leur famille.

À l’époque, le gouvernement fédéral croyait que ce système serait plus juste, plus transparent et que l’accès à une demande serait plus rapide. Pas moins de 10 000 dossiers de parrainage pouvaient être traités annuellement, mais les familles n’avaient que 90 jours pour remplir leur demande. Un système qui, selon des experts et organismes traitant des questions sur l’immigration, favorisait les familles les mieux nanties.

Après avoir été vertement critiqué, le gouvernement de Justin Trudeau a décidé de faire marche arrière et de revenir au concept que la demande soit traitée en fonction de la date à laquelle elle a été faite. Il avait décidé de créer à cet effet un nouveau système d’inscription en ligne.

Quand l’informatique accroche : c’était l’an dernier

Le 28 janvier 2019, il n’avait fallu au tout nouveau système d’enregistrement des demandes de parrainage familial que 11 minutes pour recueillir 27 000 demandes en ligne de citoyens au Canada qui voulaient faire venir au pays des membres de leur famille.

Cette année là, pour la première fois, les dossiers étaient sélectionnés selon l’ordre d’arrivée des candidats, plutôt que par tirage au sort, comme c’était le cas dans le passé.

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada qui avait ouvert, sur l’heure du midi, aux demandeurs son formulaire en ligne pour indiquer leur intérêt à parrainer un membre de leur famille dans le cadre du Programme des parents et grands-parents 2019 n’a pas eu d’autres choix que de fermer son accès au formulaire.

Ce tout nouveau système en ligne du premier arrivé premier servi a donc atteint son quota pour toute l’année 2019 en quelques minutes. Cela a alimenté la colère et entraîné des accusations voulant que le nouveau système soit imparfait et injuste.

Un flot de plaintes de mécontentement avait alors déferlé de la part de candidats frustrés. « Ce n’est pas un billet de concert que vous vendez, c’est pour unir les familles. Tout le processus est atroce », écrit Naimul Khan sur Twitter.

Voyez comment fonctionne le nouveau système en ligne de réunification des familles d’Immigration Canada...

Les parrains potentiels doivent satisfaire à plusieurs exigences, notamment financières, afin d’être admissible à faire venir leurs parents ou leurs grands-parents au Canada. Photo : Radio-Canada

RCI avec les informations de La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Le programme de parrainage privé de réfugiés du Canada fête ses 40 ans – RCI

Le Canada accueillera 10 % plus d’immigrants d’ici 2021 et augmentera ainsi sa cible à 350 000 par année – RCI

Le Canada délaisse sa loterie pour la réunification des familles – RCI

Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Internet et technologies, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Immigration Canada: le programme 2020 de parrainage parental est repoussé»
  1. Avatar EL OMARI dit :

    Mieux vaut tard que jamais, l’essentiel qu’ils instaurent une procédure efficace pour
    faire bénéficier les gens de se réunir avec leurs enfants, et trouver une solution moins rapide que l’année dernière; car mon fils personnellement en 3 minutes malheureusement il n’a pas réussi à atteindre le formulaire d’intérêt, il a disparu vite du site,alors c’étais une très grande déception pour moi, merci de tenir compte de nos remarques .