Un avion de la compagnie WestJet atterrit à l'aéroport international de Vancouver à Richmond, Colombie-Britannique. (Crédit photo : Reuters/Ben Nelms)

Un avion de Wesjet atterrit d’urgence après avoir percuté des oiseaux

Un avion de WestJet a atterri d’urgence mardi à Vancouver. Le Boeing 737-800 en provenance de Calgary et à destination de Victoria aurait heurté des oiseaux. Ils ont endommagé au passage la pointe du nez de l’avion, a déclaré la compagnie.

Le vol 209 avait à son bord 31 passagers. Personne n’a été blessé. Sans préciser quelle espèce d’oiseaux a touché l’appareil, une porte-parole de l’entreprise a toutefois ajouté que ce genre d’incident n’était pas rare et que les pilotes étaient formés pour réagir dans ce genre de situation.

La compagnie a indiqué dans une déclaration rendue publique que le changement de vol vers Vancouver est dû par la disponibilité sur place des services de maintenance. La déclaration précise également que l’avion s’est posé normalement et qu’il a été ensuite retiré de la piste pour des inspections de sécurité.

WestJet s’est excusée pour l’interruption des plans de voyage des passagers qui étaient à bord et des inconvénients qu’elle a pu causer. Tous les passagers seront redirigés vers les prochains vols disponibles », a spécifié la compagnie.

(Crédit photo : iStock/Luka8au)

Selon des données compilées par Avisure, une société de conseil à risques aéronautique basé en Australie et au Canada, plusieurs accidents mettant en cause des oiseaux ont causé la mort de plus 100 personnes dans le monde ces deux dernières décennies. Ces collisions avec des oiseaux sont aussi responsables de dégâts au sein de l’industrie évaluée à 1,2 milliard de dollars par an.

Le ministère des Transports du Canada rapporte qu’entre 1912 et 1997, sur 91 accidents, 41 ont coûté la vie à 208 personnes. « Selon toute vraisemblance, les accidents causés par des oiseaux sont beaucoup plus nombreux, mais jamais signalés en tant que tels. C’est le cas plus particulièrement des accidents de petits aéronefs de l’aviation générale, car les enquêtes ne sont pas généralement aussi approfondies que pour les avions commerciaux », peut-on lire sur le site officiel du gouvernement.

L’accident le plus mortel causé par un impact d’oiseaux a eu lieu le 4 octobre 1960. Plusieurs minutes après avoir décollé de l’aéroport international de Boston, un appareil de type Locheed Electra a rencontré une volée d’étourneaux sansonnets qui ont endommagé les moteurs de l’aéronef. L’appareil s’est écrasé à quelques kilomètres de la métropole du Massachusetts. Sur les 72 personnes à bord, 62 ont été tuées et 9 blessées.

Avec La Presse canadienne

De nouvelles images montrent à quel point un avion d'Air Canada a évité le pire lors d'un atterrissage à San Francisco, le mois dernier. On savait déjà que l'appareil était à 30 mètres d'une catastrophe quand le vol 759 d'Air Canada arrivait de Toronto en toute fin de soirée, avec 140 personnes à bord. De nouvelles images du NTSB, le Bureau américain de la sécurité des transports, montrent maintenant l'Airbus A320 d'Air Canada étant sur le point d'atterrir sur un Boeing en attente sur la voie de circulation. Récit avec Mathieu Prost.

Lire aussi :

Blessures mineures pour 36 personnes dans un avion d’Air Canada qui a atterri d’urgence à Hawaï

Écrasement d’avion : Téhéran reconnaît avoir menti, la rue gronde de plus belle

L’effet Greta Thunberg sur la honte de prendre l’avion au Canada

Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*