Le premier ministre Justin Trudeau a tenu un point de presse au Théâtre national de la presse à Ottawa, vendredi 17 janvier 2020. Crédit : La presse canadienne/Sean Kilpatrick

Iran : Justin Trudeau versera 25 000 $ en aide aux familles des victimes

C’est de l’aide à court terme, et cette somme sera versée dans les prochains jours, afin que chaque famille puisse régler les problèmes les plus urgents (remboursement des frais de documents de voyage, arrangements funéraires et cartes de crédit), a affirmé le premier ministre lors d’un point de presse vendredi.

Cette somme ne représente pas une compensation pour les familles, relève le premier ministre. Il a réitéré l’urgence de la situation pour celles qui vont entamer immédiatement les démarches en vue des obsèques des disparus.

Justin Trudeau souligne l’importance pour le Canada d’accélérer les demandes de visa pour les familles, ainsi que le traitement des demandes de résidence permanente. Il rappelle que les compensations attendues du gouvernement iranien restent toujours d’actualité.

Elles figurent d’ailleurs parmi les cinq points de l’entente-cadre entre les représentants des cinq pays touchés par le drame. Ceux-ci étaient en réunion jeudi à Londres, en Grande-Bretagne, à l’initiative du Canada.

Cette réunion, présidée par François-Philippe Champagne, le ministre canadien des Affaires étrangères, a permis l’élaboration de cette plateforme de doléances communes soumise à l’attention du ministre des Affaires étrangères de l’Iran, lors d’une rencontre avec son homologue canadien vendredi en Grande-Bretagne.

Revenant sur cette rencontre, le premier ministre du Canada, qui s’est entretenu au téléphone avec M. Champagne, a insisté sur la nécessité pour l’Iran d’assumer sa responsabilité dans cette tragédie, et sur l’importance d’une justice totale pour les familles des disparus. C’est pour cette raison que le Canada continue d’exiger une enquête complète et transparente, a affirmé M. Trudeau.

Le Canada se propose d’offrir également du soutien juridique aux familles qui pourront faire appel à une ligne téléphonique gracieusement mise à leur disposition par le gouvernement pour accéder aux services d’un avocat.

Ottawa annonce avoir également noué un partenariat avec des compagnies aériennes, notamment avec Qatar Airlines, pour faciliter des vols de l’Iran vers le Canada et du Canada vers l’Iran, ce qui allégera la tâche des familles.

Un contact est aussi noué avec l’Association des banquiers du Canada pour aider les familles à gérer la succession des disparus. Une assistance leur est aussi proposée pour ce qui est de l’assurance vie. En collaboration avec Santé Canada, le gouvernement est engagé à faciliter l’accès des familles aux ressources en santé mentale. Une unité d’intervention d’urgence les appuie en ce sens, et Affaires mondiales Canada a mis sur pied un site web, où les personnes concernées peuvent avoir toutes les informations sur les ressources disponibles.

« La nouvelle du décès de 176 personnes en Iran a plongé le Canada dans le deuil […] Un peu partout, d’un océan à l’autre, les Canadiens ont rendu hommage aux victimes […] Ce qui est arrivé la semaine dernière est une tragédie nationale […] Notre plus grande priorité pour le moment c’est d’appuyer les familles », a dit en substance le premier ministre du Canada.

Le guide suprême de la révolution iranienne l’ayatollah Ali Khamenei dit son sermon, lors de la prière de vendredi, à la grande mosquée Imam Khomeiny, à Téhéran, le 17 janvier 2020. Crédit : La Presse canadienne, (Bureau du guide suprême iranien via AP)

Le Canada continuera de travailler avec ses partenaires pour assurer la paix au Moyen-Orient

Plutôt avant le point de presse de Justin Trudeau, on a appris que l’ayatollah Khamenei avait dirigé la grande prière de vendredi, pour la première fois en huit ans.

Durant cette prière, le guide suprême de la révolution iranienne s’est montré particulièrement critique envers les États-Unis et son président qu’il a qualifié de « clown qui prétend appuyer le peuple iranien, alors qu’il est prêt à le poignarder dans le dos ».

Il a durci le ton face à l’Occident et reconnu que l’écrasement du vol PS752 est un « drame », tout en maintenant que cela ne devrait pas faire perdre de vue le « sacrifice » du général Qassem Soleimani.

M. Khamenei a soutenu que la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont des « valets des États-Unis », qui n’ont pas de « volonté propre », du fait qu’ils ont cédé à la volonté des États-Unis dans le dossier du nucléaire iranien.

Le guide suprême a invité l’Amérique « qui veut diviser les Iraniens » à quitter le Moyen-Orient.

Lors de son point de presse, Justin Trudeau a souligné que les tirs de missiles iraniens contre des cibles américaines en Irak avaient « mis à risque les militaires canadiens ». Il a mentionné que le Canada continue à travailler avec ses partenaires pour un retour de la paix dans cette région.

Avec Radio-Canada et Twitter.

Sur le même sujet :

Les représentants des cinq pays touchés par la tragédie aérienne en Iran ont fait front commun jeudi à Londres. Dans une déclaration commune, le Canada, l'Ukraine, l'Afghanistan, la Suède et le Royaume-Uni ont demandé à l'Iran d'assumer la responsabilité totale de la catastrophe, y compris les indemnisations. Ils exigent aussi que les responsables fassent l'objet d'une enquête criminelle indépendante. Le reportage de notre envoyé spécial à Londres, Yanik Dumont Baron.

Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*