La Chevrolet Bolt, l'une des autos électriques préférées des Canadiens

Autos électriques : rabais du gouvernement beaucoup plus populaires que prévu

Transports Canada révèle qu’entre mai dernier et le 19 janvier de cette année plus de 134 millions de dollars de rabais ont déjà été accordés à 33 000 acheteurs de véhicules électriques.

Plus de 33 000 automobilistes ont obtenu du gouvernement canadien un rabais allant de 2500 $ à 5000 $ à l’achat de leurs véhicules électriques et hybrides neufs admissibles.

Or, à un tel rythme, les 300 millions de dollars alloués à ce programme d’incitation à l’achat seraient entièrement dépensés avant la fin de l’année, alors que le programme doit en principe s’étaler sur une période de trois ans.

Le ministre canadien des Transports, Marc Garneau, envisage donc maintenant d’investir plus d’argent dans le programme de rabais du gouvernement. « Il est très encourageant de voir combien de personnes y songent et en viennent à acheter », a-t-il dit.

Parmi les améliorations possibles, le programme fédéral pourrait inclure l’achat de voitures d’occasion.

« Je travaille certainement très fort dans cette direction », déclare le ministre Garneau.

Il refuse toutefois de spéculer sur les détails d’un programme élargi qui pourrait faire l’objet d’une annonce dans le prochain budget fédéral, dans quelques semaines.

Le ministre des Transports Marc Garneau – Photo CP

Un bon de 50 % des ventes de véhicules en un an

Selon les données de son ministère, les ventes de voitures électriques ont augmenté de 32 % au pays depuis le début du programme le 1er mai 2019 par rapport à la même période l’année précédente.

Dans l’ensemble, les véhicules électriques représentaient 3 % des ventes de voitures particulières en 2019, comparativement à 2 % en 2018.

C’est encore loin des objectifs que les libéraux fédéraux se sont fixés l’an dernier pour que les voitures électriques représentent 10 % de toutes les ventes de véhicules légers d’ici 2025, 30 % d’ici 2030 et 100 % d’ici 2040.

Le Québec mène la révolution électrique

Les ventes de véhicules électriques au Canada demeurent fortement concentrées au Québec et en Colombie-Britannique, les deux seules des 10 provinces canadiennes qui offrent des rabais en plus du rabais fédéral. Les conducteurs du Québec peuvent ainsi obtenir jusqu’à 8000 $ de rabais en plus du rabais fédéral, tandis que les conducteurs en Colombie-Britannique se voient offrir jusqu’à 3000 $ par leur gouvernement provincial.

À la fin de l’année dernière, 75 % de toutes les voitures électriques vendues au Canada avaient ainsi été achetées au Québec (46 %) et en Colombie-Britannique. En Ontario, c’était 20 %, et seulement 5 % du total dans les sept autres provinces canadiennes.

Rappelons que les entreprises canadiennes bénéficient aussi d’une déduction fiscale d’Ottawa pour l’achat de véhicules non polluants la première année de leur mise en service, jusqu’à une valeur de 55 000 $, y compris la taxe de vente.

Une enveloppe de 5 millions de dollars sur cinq ans est aussi confiée à Transports Canada pour inciter les constructeurs automobiles à offrir des modèles de voitures zéro émission en quantité suffisante pour alimenter le marché canadien.

Toujours dans le but d’inciter davantage d’automobilistes canadiens à franchir le pas, le gouvernement Trudeau fournit 130 millions de dollars sur cinq ans à Ressources naturelles Canada pour le développement d’un réseau de stations de recharge rapide partout au pays.

Les bornes de recharge pour véhicules électriques dans le corridor Québec-Windsor dans l’est du Canada.

RCI avec les informations de La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Pour les négatifs qui ne voient rien de positif dans les autos électriques – RCI

Le Canada doit résolument promouvoir les autobus urbains électriques – RCI

Les véhicules électriques et autonomes nous heurtent déjà à la vitesse grand V – RCI

Catégories : Économie, Environnement, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*