Coronavirus : Air Canada annule des vols et des firmes annulent leurs voyages

Air Canada annule certains vols vers la Chine afin de mieux s’adapter à un fléchissement de la demande en raison notamment de l’annulation des projets de voyages d’entreprises canadiennes.

Selon son horaire normal, Air Canada offre des vols directs vers Pékin et Shanghai depuis les trois plus grandes villes du Canada, ainsi que vers l’aéroport de Wuhan – l’épicentre du virus – par l’entremise de l’un de ses partenaires.

Pascale Déry, porte-parole de la plus grande compagnie aérienne canadienne, soutient que sur les 33 vols par semaine offerts par Air Canada vers la Chine, la réduction de la capacité en raison des inquiétudes au coronavirus demeure « relativement faible ». Il ajoute que les clients touchés par les vols annulés seront informés et recevront d’autres options de voyage.

Le transporteur permet depuis quelques jours aux passagers de modifier gratuitement leurs réservations pour les vols vers les villes chinoises. La compagnie pourrait annoncer d’autres mesures et dit suivre la situation de près. Elle affirme qu’elle s’adaptera en conséquence.

Les décisions d'autres grands transporteurs aériens
– British Airways – La compagnie aérienne britannique a déclaré le 29 janvier qu’elle suspendait tous ses vols directs vers et depuis la Chine continentale.
– Finnair – La compagnie aérienne finlandaise a déclaré le 28 janvier qu’elle suspendait ses vols vers Nanjing et Pékin Daxing jusqu’à la fin du mois de mars.
– United – La compagnie basée à Chicago a déclaré qu’elle suspendait 24 vols vers Pékin, Hong Kong et Shanghai entre les 1er et 8 février.
– Cathay Pacific Airway – La société hongkongaise a déclaré qu’elle allait progressivement réduire de 50 % ou plus la capacité à destination et en provenance de la Chine continentale du 30 janvier à la fin mars.
– Lion Air – La compagnie aérienne indonésienne a déclaré le 29 janvier qu’elle suspend tous ses vols à destination de la Chine à partir de février.
– Air Seoul – La compagnie sud-coréenne a déclaré le 28 janvier qu’elle avait a suspendu tous les vols à destination de la Chine.

Turbulences en bourse pour Air Canada et des compagnies canadiennes

L’action d’Air Canada a chuté d’environ 12 % la semaine dernière. Puis lundi, l’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a enregistré sa pire séance en près de quatre mois, perdant plus de 120 points, avant d’en récupérer mardi près de la moitié.

Il semble que les entreprises canadiennes commencent à ressentir les effets de l’épidémie mortelle de coronavirus alors que leurs représentants annulent leurs voyages en Chine.

Les secteurs de la vente au détail à l’assurance, en passant par l’exploitation minière et la fabrication, se préparent eux aussi à encaisser l’impact du virus. Des sociétés comme Canada Goose Holdings, la Financière Sun Life, Teck Resources et Magna International, qui compte près de 19 000 employés dans des usines et des bureaux en Chine, suspendent leurs projets de voyage ou demandent à leur personnel de travailler à domicile.

L’entreprise Imax indique par exemple avoir reporté la sortie de cinq films après la fermeture de plus de 60 000 cinémas chinois, dont plus de 600 des siens. Le spécialiste des écrans géants de cinéma établi à Mississauga, en Ontario, est en pleine expansion en Chine.

Bombardier, le constructeur d’avions et de trains de Montréal qui emploie quelque 8000 travailleurs en Chine, a demandé à son personnel de « suivre à la lettre les instructions de voyage et de santé publique émises par les autorités chinoises ».

Plus de peur que de mal peut causer tout de même des maux à l’économie

Selon un rapport produit en 2014 par Kai Ostwald, professeur adjoint à l’école de politique publique et des affaires mondiales de l’Université de la Colombie-Britannique, la crise du SRAS en 2003 a coûté au Canada 5,25 milliards et la perte d’environs 28 000 emplois.

Cela était attribuable, en grande partie, à des changements de comportements motivés par la peur des consommateurs, plutôt qu’à une hausse des dépenses médicales.

Plus précisément, la peur de la contagion a provoqué, selon le rapport, un comportement d’aversion généralisé, dans lequel les Canadiens réduisaient considérablement les activités qui les mettaient à proximité des autres. Cela comprenait des gestes comme prendre l’avion et manger dans les restaurants.

RCI avec les informations de La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

CORONAVIRUS DE WUHAN – NOTRE COUVERTURE COMPLÈTE

Coronavirus : le Canada est enfin capable de rapatrier nos Canadiens en Chine
Le ministre canadien des Affaires étrangères indique que le Canada s’apprête enfin à rapatrier environ 160 Canadiens qui ont fait appel ces derniers jours à l’aide consulaire canadienne en Chine pour faciliter leur rapatriement et fuir la menace du coronavirus (2019-nCoV).

Pas de vaccin contre le coronavirus chinois avant un an, selon le Canada
L’administratrice en chef de la santé publique du Canada vient jeter une douche froide sur les espoirs de développer rapidement un vaccin pour faire échec au coronavirus chinois (2019-nCoV). La Dr Theresa Tam, estime qu’il faudra probablement attendre au moins un an.

Coronavirus : Air Canada annule des vols et des firmes annulent leurs voyages
Air Canada annule certains vols vers la Chine afin de mieux s’adapter à un fléchissement de la demande en raison notamment de l’annulation des projets de voyages d’entreprises canadiennes. Le transporteur permet aussi aux passagers de modifier gratuitement leurs réservations pour les vols vers les villes chinoises.

Coronavirus : un téléphone rouge pour tous les passagers du vol chinois CZ311
Pour calmer les inquiétudes et aider ceux qui se trouvaient sur l’avion transportant de Chine à Toronto la première victime confirmée au pays du coronavirus de Wuhan, les responsables de la santé publique viennent de mettre en place une ligne téléphonique d’urgence, le 416 338-7600.

Coronavirus à Wuhan : le Canada déconseille fortement aux Canadiens d’y voyager
Le gouvernement canadien déconseille maintenant à tous ses ressortissants de se rendre dans la province chinoise du Hubei. Alors que le Canada soupèse les scénarios, plusieurs pays, dont les États-Unis, le Japon et la France, se mobilisaient concrètement mardi pour organiser l’évacuation de leurs ressortissants de Wuhan

Coronavirus : des Canadiens confinés en Chine
La propagation du coronavirus, des Canadiens vivant en Chine ont vu leur quotidien être bouleversé. C’est le cas des Acadiens Wilfred Roussel et Mathieu Chouinard. Dans un reportage de Radio-Canada, les deux hommes ont raconté leurs problèmes depuis l’apparition du coronavirus en décembre. En tout, 250 Canadiens se trouveraient dans la région affectée en Chine.

Deuxième cas confirmé au Canada de contagion par le coronavirus de Wuhan
Le médecin-hygiéniste en chef de la province de l’Ontario, le Dr David Williams, vient de confirmer que l’épouse du patient zéro au Canada a été déclarée positive et qu’elle est atteinte de la maladie. « Étant donné qu’elle s’est isolée [depuis son arrivée à Toronto], le risque pour les Ontariens reste faible », a-t-il dit.

Virus en Chine : le Cirque du Soleil annule des représentations
Le Cirque du Soleil vient d’annoncer l’annulation des représentations de son spectacle intitulé Un monde fantastique. L’entreprise de divertissement, fondée par le Québécois Guy Laliberté, a expliqué suivre les recommandations des autorités chinoises qui demandent l’arrêt de toute activité réunissant plus de 100 personnes.

Un mystérieux virus en Chine inquiète les autorités canadiennes
Une mystérieuse épidémie partie du centre de la Chine se répand parmi les grandes métropoles du pays, notamment Pékin, Shanghai et Shenzhen. Apparu il y a un mois dans un marché de Wuhan situé au centre de la Chine, le virus baptisé « nCov » commence maintenant à toucher les pays voisins, soit le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Coronavirus : le Canada en alerte et vigilant à l’annonce d’un cas à Seattle
Un cas observé aux États-Unis a incité le Canada à renforcer ses mesures de protection. Pendant ce temps, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tient une réunion de crise pour déterminer s’il faut déclarer un état d’urgence par rapport à ce virus qui a déjà fait des morts en Chine et qui s’est propagé dans cinq pays.

Coronavirus : cinq personnes sous surveillance au Québec
À Vancouver, où la communauté chinoise représente à elle seule le quart de la population, selon les données de 2016, les magasins sont pris d’assaut pour se procurer des masques antipoussière depuis la confirmation d’un cas de coronavirus dans l’État de Washington, voisin de la Colombie-Britannique.

Catégories : Non classé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*