Le Canada possède 19 réacteurs nucléaires répartis dans 5 centrales. (Crédit photo : La Presse canadienne/AP/Mary Ann Chastain)

Le Canada est-il bien préparé en cas d’urgence nucléaire?

Si l’on en croit les conclusions d’un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le Canada serait bien préparé à intervenir en cas d’urgence nucléaire ou radiologique.

Le rapport final de l’AIEA, dont le siège se situe à Vienne en Autriche, est soumis après une mission de 11 jours au Canada afin d’examiner le système d’intervention en cas d’urgence nucléaire et radiologique. Du 3 au 13 juin 2019, la mission a également porté sur la préparation aux situations d’urgence qui pourraient découler d’événements dans des centrales nucléaires.

Selon un communiqué publié par Santé Canada, l’AIEA aurait d’ailleurs félicité les autorités canadiennes pour avoir mis en place à tous les paliers de gouvernement un système de préparation « bien conçu et éprouvé » et fidèle aux normes de l’agence onusienne en matière de préparation et d’intervention en cas d’urgence nucléaire et radiologique.

« Les Canadiens peuvent avoir la certitude que des protocoles et des systèmes efficaces de gestion des urgences sont en place au cas où surviendrait une urgence nucléaire, a déclaré toujours par voie de communiqué Patty Hajdu, ministre de la Santé. Je suis fière des résultats de cette mission et j’entends surveiller la mise en œuvre des pratiques renforcées de préparation aux urgences qui découleront de l’examen. »

Parmi les bonnes pratiques énoncées dans le rapport, signalons la création d’un service de garde novateur au Nouveau-Brunswick et qui fait appel à des bénévoles pour donner des instructions et des avertissements au public en cas de situations d’urgence.

Toutefois, afin de renforcer la préparation et l’intervention en cas d’urgence, l’équipe derrière le rapport a formulé plusieurs recommandations comme l’élaboration de critères et de procédures pour mettre fin à une urgence nucléaire ou la réalisation d’analyses supplémentaires portant sur les avantages de la mise à l’abri et de l’évacuation.

Le Canada est-il à l'aube d'une nouvelle ère nucléaire? Le sujet a été abordé par les premiers ministres lors du Conseil de la fédération. Entrevue avec Pierre-Olivier Pineau, professeur à la Chaire de gestion du secteur de l'énergie à HEC Montréal
Catégories : Économie, Environnement, Santé, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.