Éric Trappier, président du GIFAS, de passage à Montréal pour une mission industrielle. Photo: Pamela Lajeunesse.

Les secteurs français de l’aéronautique et du spatial en mode séduction à Montréal

Le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) est en mission industrielle de trois jours au Canada pour renforcer la coopération franco-canadienne dans ce secteur.

Durant cette mission, 60 sociétés industrielles françaises participent à des rencontres à Montréal, à Toronto et à Ottawa.

La coopération entre la France et le Canada dans les domaines de l’aéronautique et de l’espace existe depuis 70 ans. Une trentaine d’entreprises de l’Hexagone sont d’ailleurs implantées au pays.

En 2016, le GIFAS choisissait Montréal pour installer son bureau de représentation pour l’Amérique du Nord. Au moins 405 sociétés, dont des maîtres d’œuvre, des équipementiers et des PME font partie du GIFAS.

Par voie de communiqué, Éric Trappier, président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, a dit vouloir « renforcer davantage les liens qui unissent nos deux industries ». Selon lui, les compétences de haut niveau et le poids mondial de l’industrie canadienne « sont reconnus de tous ».

Parmi les entreprises participant à cette mission, on retrouve Airbus, Dassault Aviation, Safran et Thales.

Sept membres du conseil du GIFAS accompagnent son président Éric Trappier. Tous les deux ans, ce regroupement organise le Salon du Bourget à Paris, le plus grand salon aérospatial du monde.

La filière française d’aéronautique, spatiale et de défense, est le premier secteur d’exportation de ce pays d’Europe. Son chiffre d’affaires en 2018 s’élevait à 65,4 milliards d’euros.

En complément

Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.