Alors que les nouveaux cas et les décès diminuent, la réouverture du Québec s'est poursuivie lundi, avec l'ouverture de restaurants, d'églises et de centres de conditionnement physique intérieurs dans la région de Montréal. Les rassemblements publics en salle pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes sont également désormais autorisés dans toute la province. (Jason Burles/CBC)

COVID-19 : aucun décès au Québec pour la première fois en trois mois

Alors que 5 417 personnes sont mortes au Québec depuis la mi-mars en raison de la pandémie, la journée de lundi s’est avérée historique : les autorités sanitaires n’ont rapporté aucun décès dans la province canadienne la plus affectée par la contagion.

Selon les données analysées par l’Institut de recherche en santé publique du Québec, le dernier jour précédant sans décès lié au virus a été le 22 mars. Notez toutefois qu’aujourd’hui, mardi, les autorités sanitaires ont annoncé le décès de sept personnes.

Autre bonne nouvelle hier, le taux d’infection dans la province continuait à baisser avec seulement 69 nouveaux cas qui ont été ajoutés au décompte. Il s’agit aussi du plus faible total de nouveaux cas depuis le 21 mars.

Dans tout le pays, hier, on a rapporté 300 nouveaux cas et 10 décès.

Si l’absence de décès au Québec au cours des dernières 24 heures peut être due à un retard dans les déclarations des hôpitaux, la diminution du nombre de nouveaux cas et de décès chaque jour est clairement une bonne nouvelle, d’avancer le Dre Cécile Tremblay, microbiologiste et spécialiste des maladies infectieuses.

« C’est extrêmement positif de voir les chiffres baisser régulièrement », a-t-elle déclaré à Radio-Canada.

En attente d’une deuxième vague, un doute plane

Alors que la première vague de la pandémie se retire, la gravité d’une éventuelle deuxième vague cet automne sera déterminée, en partie, selon la Dre Tremblay par la capacité des Québécois à adopter jusqu’au bout cet été les directives de la santé publique.

Sur cette question, le doute plane sur ce que sera le comportement des Québécois à la lumière des résultats d’un sondage publié la semaine dernière qui indiquait qu’en comparaison avec leurs voisins des autres provinces, les Québécois semblent beaucoup moins inquiets de contracter le coronavirus et d’affronter une deuxième vague de la COVID-19 autour d’eux. Il pourrait y avoir un relâchement de leur part.

Le sondage de la firme Léger, réalisé auprès de plus de 2500 citoyens canadiens et américains entre le 12 et le 14 juin dernier, révèle que la population québécoise est la moins inquiète en Amérique du Nord. Un Québécois sur trois pense que le virus est carrément parti, selon le président de l’Association d’études canadiennes (AEC), Jack Jedwab dont l’organisme a commandé le sondage.

Quand on leur a demandé s’ils pensaient qu’une deuxième vague de coronavirus surgirait, 67% des Québécois ont répondu que oui, alors qu’en Ontario, la province voisine ce chiffre frôle les 80%. Les sondeurs notent également que les résidents du Québec craignent très peu de contracter la maladie, dans une proportion de 40%, alors qu’aux États-Unis, en Ontario, ils sont au moins 60% à l’appréhender.

RCI avec CBC News, Radio-Canada et Léger

LISEZ AUSSI

Seconde vague de mortalité improbable si les Montréalais écoutent leurs élus

Une deuxième vague est-elle inévitable et sera-t-elle plus considérable?

2e ou 3e vague COVID-19 : aider les autres pays et protéger le Canada

Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.