La police patrouille dans un parc de la ville de Montréal alors que la pandémie de la COVID-19 se poursuit au Canada et dans le monde (La Presse canadienne/Graham Hughes)

COVID-19 : le Québec champion des amendes

Selon une étude publiée mercredi par l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC), le Québec est la province championne pour le nombre de contraventions en ce qui a trait au non-respect des consignes sanitaires durant la pandémie.

Les chiffres dévoilés par l’ACLC font état de plus de 10 000 constats d’infraction distribués du 1er avril au 15 juin dans tout le pays pour la somme de 13 millions de dollars en amendes. Avec 6600 constats d’infraction, le Québec trône au sommet du palmarès. La province représente 77 % des amendes émises d’un océan à l’autre. L’Ontario suit avec seulement 18 % et le reste est partagé par les autres provinces canadiennes.

Pour l’Association canadienne des libertés civiles, les gouvernements ont profité de la crise sanitaire pour réduire les libertés des citoyens. L’ACLC aurait préféré que les autorités interviennent avec des mesures éducatives.

« Avec cette étude, on apprend que les manières les plus efficaces pour respecter des mesures de santé sont l’éducation et l’engagement public », a déclaré en entrevue à la chaîne RDI, Talayeh Shomali, coordonnatrice, éducation et sensibilisation à l’ACLC.

Mme Shomali constate aussi avec cette étude qu’il est toujours plus facile de limiter les droits et les libertés de la population. Elle rappelle que ce n’est pas dans les provinces où l’on a été le plus sévère que l’on a le mieux contrôlé la crise. « On est inquiets de ce qui va se passer après la pandémie », a-t-elle indiqué.

Avec Radio-Canada et RDI

Lire aussi :

L’arrivée au pouvoir de populistes fragilise-t-elle nos droits et libertés?

Ottawa va défendre les droits et libertés, n’en déplaise à Riyad

Sécurité nationale: les Canadiens tiennent profondément à leurs droits et libertés

Catégories : Politique, Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.