À la découverte de la Case de l’oncle Tom

Share
La case de l’oncle Tom en commémoration de l’histoire du célèbre esclave noir, Josiah Henson qui s’était enfui des États-Unis pour échapper à l’esclavage. Crédit photo : Ontario Heritage Trust

Le site historique de la Case de l’oncle Tom est situé à environ trois heures à l’ouest de la ville de Toronto. Ce site a été érigé en souvenir d’un célèbre esclave noir, Josiah Henson qui vécut de 1796 à 1883.

Son histoire singulière est populaire à l’échelle mondiale pour plusieurs raisons. Elle figure parmi les principales sources d’inspiration du roman de l’écrivaine américaine, Harriet Beecher Stowe intitulé La Case de l’oncle Tom. Elle y dénonce l’esclavage en peignant de façon poignante les expériences dramatiques de Josiah Henson en tant qu’esclave et ses activités au sein du mouvement abolitionniste au Canada.

Josiah Henson a aussi marqué les esprits non seulement pour son courage et sa détermination à vivre dans la dignité, mais aussi pour ses qualités d’homme intelligent, travailleur, loyal et humain.

Cet ancien esclave dévoué à la cause de sa race s’était enfui au Canada avec sa mère au plus fort de l’esclavage aux États-Unis, pour échapper à un maître sans pitié. Le sud-ouest de l’Ontario fut son point de chute où il laissa de nombreuses empreintes.

Devenu prêtre, le révérend Josiah Henson a soutenu activement le mouvement abolitionniste à travers le « Chemin de fer clandestin »,  un système développé par les abolitionnistes et les quakers sympathisants afin de faciliter la fuite des esclaves noirs depuis le sud des États-Unis vers le Canada.

Josiah Henson a œuvré à l’amélioration des conditions de vie de la communauté noire, a contribué à la création de l’établissement Dawn en 1841, près de la ville actuelle de Dresden en Ontario. Cet établissement était une communauté rurale où les Noirs pouvaient mettre en commun leur travail, leurs ressources et leurs compétences pour s’entraider et aider les nouveaux venus.

À l’occasion de la célébration annuelle commémorant l’abolition de l’esclavage au sein de l’Empire britannique, le 1er août 1834, le site historique de la Case de l’oncle Tom va connaître une effervescence particulière.

Le 1er août considéré comme la journée de l’espoir et de la liberté promet beaucoup d’activités divertissantes et éducatives. Au menu il y aura entre autres, des spectacles de musique africaine traditionnelle, des récits et des conférences.

Share

Un commentaire

  1. Avatar GOUMANE dit :

    JE TROUVE VOTRE ARTICLE INTERESSANT.

    C’EST IMPORTANT POUR LES JEUNES SURTOUT DE

    REMEMORER LE PASSE DES NOIRS PENDANT LA PERIODE

    ESCLAVAGISTE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RCI • Radio Canada International
Luc Simard
– Directeur, Diversité et Relations Citoyennes de Radio-Canada

À PROPOS DU MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS

Vidéos
Mississippi
Artistes noirs, musiques d’ici • Khady Beye

Votre avis sur le Mois de l'Histoire des Noirs

Le mois de l'Histoire des Noirs n'est célébré qu'en Amérique du Nord et dans le Royaume-Uni. Pensez-vous que ce devrait-être un événement célébré partout dans le monde?

Voir les résultats