Bonsa Toun’wanzè : « Celui qui doit faire de la musique et pas l’écouter »

Bonsa Toun’Wanzè lors de sa prestation au Syli d’Or 2017 à Montréal.
Photo Credit: Elaine Louw Graham

RADIO CANADA INTERNATIONAL | Maryse Jobin |

C’est de cette façon que Bonsa Toun’wanzè décrit son appel vers une carrière de chanteur et de musicien après avoir développé dans sa jeunesse sa voix dans une école anglo-arabe au Ghana.

Plus tard, Bonsa a perfectionné son jeu de la guitare traditionnelle à deux cordes appelée « koani » dans un village griot au Burkina Faso après la dissolution de son premier groupe, les Negramers.

Jeudi dernier, à Montréal, il a remporté le Syli d’or 2017 attribué à la 11e édition de ce concours organisé par Nuits d’Afrique.

Maryse Jobin s’est entretenue avec Bonsa Toun’wanzè à propos de sa démarche musicale aussi teintée de Rythm & Blues.

Écoutez l’entrevue

 

Au centre l’artiste Bonsa qui a reçu le prix du Syli d’Or 2017 des mains du président de Nuits d’Afrique, Lamine Touré à gauche. © Peter Graham

Page Facebook de Bonsa Toun’Wanzè

Écoutez des chansons de Toun’Wanzè sur My Space

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez

RCI • Radio Canada International

Luc Simard
– Directeur, Diversité et Relations Citoyennes de Radio-Canada

Vidéos
Mississippi
Artistes noirs, musiques d’ici • Khady Beye

Votre avis sur le Mois de l'Histoire des Noirs

Le mois de l'Histoire des Noirs n'est célébré qu'en Amérique du Nord et dans le Royaume-Uni. Pensez-vous que ce devrait-être un événement célébré partout dans le monde?

Voir les résultats