Mois du patrimoine asiatique à Vancouver : les Hapas à l’honneur cette année

Pour souligner le 150e anniversaire du Canada dans le cadre des célébrations du Mois du patrimoine asiatique, les organisateurs du festival Asian Heritage Month Festival à Vancouver soulignent cette année les diverses communautés métissées de la métropole de la côte Ouest canadienne.

explorasian.org

Communauté Hapa

Le terme utilisé ici désignant les gens qui sont d’origines mixtes, Hapa, est un mot venu de la langue hawaïenne. À l’origine, un Hapa était une personne à moitié polynésienne dans cet archipel du Pacifique, état américain depuis 1959.

Et, de toute évidence, il s’agissait ici d’une désignation péjorative, voire raciste.

Cela dit, en se réappropriant cette appellation et en affichant leur fierté à leurs origines mixtes, les Hapas évacuent – ou du moins, tentent d’évacuer – les relents xénophobes entourant leurs origines.

Difficile appartenance – défis santé

Au-delà des regards courroucés, des commentaires déplaisants et de la difficile appartenance à une communauté ou à une autre – trop Blanc pour certains, trop Juif pour s’autres, trop Chinois pour les uns, trop Coréen pour les autres – les Hapas doivent faire face à un obstacle de taille en matière de santé : celui des très faibles chances de compatibilité en terme de greffe de moelle osseuse ou de cellules souches.

La nouvelle génération affiche sa mixité

Dans la grande région de Vancouver, surtout dans le delta du fleuve Fraser – région appelée Lower Mainland – il y a de plus en plus de personnes d’origines mixtes et ces gens embrassent l’identité Hapa.

explorasian.org
explorasian.org

RCI, CBC, explorasian.org et hapapolooza.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *