Lorsque le pouvoir des médias vient arrêter un ordre de déportation

0 / 4238
Photo : Daniel Beauparlant/Radio-Canada

Bien choisir son avocat, lors de ses démêlés avec les autorités canadiennes, est le conseil le plus important dont peut bénéficier un demandeur de statut de réfugié.

Souvent, négocier de force avec le gouvernement sous les feux des caméras de télévision est la stratégie ultime adoptée par les avocats des réfugiés au Canada.

William Sloan est un ancien avocat aujourd’hui à la retraite qui ne compte plus les bras de fer qu’il a eus avec le gouvernement canadien pour empêcher l’expulsion de clients.

Ce petit-fils de réfugiés biélorusses nous raconte la fois où la photo d’un de ses clients a fait la première page d’un important journal québécois du matin malgré une très importante victoire de l’équipe locale de hockey le soir précédent.

Oscar Vigil et sa famille à une époque plus heureuse. Photo : Oscar Vigil

Oscar Vigil et sa famille à une époque plus heureuse. Photo : Oscar Vigil

Campagne médiatique des ONG

Devant certains gestes politiques ou bureaucratiques qui peuvent sembler arbitraires, il n’est pas rare au Canada de voir des ONG se porter à la défense de certains demandeurs d’asile.

Grâce à l’une de ces campagnes médiatiques, les Canadiens ont découvert l’histoire d’Oscar Vigil. Ce réfugié salvadorien est arrivé au Canada en 2001. Après une longue histoire, il a vu sa demande d’asile refusée, mais en 2014 il n’avait toujours pas encore été déporté grâce en bonne partie aux efforts d’ONG.

STEPH-OSCAR-VIGIL – Durée : 18:58 Id number 4928561

Une << drôle >> d’histoire…
Des affiches publicitaires pour contrer une vague de réfugiés roms.

  • Ces dernières années, le gouvernement canadien a parfois dépeint négativement plusieurs groupes de réfugiés. L’un des cas les plus récents est celui des réfugiés roms.
  • En 2012-2013, des responsables ministériels canadiens ont qualifié de << bidon >> les demandes de refuge d’un grand nombre de Roms d’Europe centrale.
  • Durant cette période, jusqu’à 17 % de toutes les demandes d’asile reçues par le Canada provenaient de ces citoyens roms.
  • Des experts des droits de la personne canadiens et internationaux, des universitaires, des tribunaux et des organismes gouvernementaux ont tous documenté pourtant la violence profonde et de longue date perpétrée contre les Roms en Europe et dans le monde. Mais aux yeux du gouvernement canadien, les Roms sont de faux réfugiés.
Panneau publicitaire en Hongrie : « Un message du gouvernement du Canada - À cause d'abus, le système canadien d'asile a changé. Les demandeurs déboutés seront renvoyés plus rapidement dans leur pays. »

Panneau publicitaire canadien en Hongrie : « Un message du gouvernement du Canada – À cause d’abus, le système canadien d’asile a changé. Les demandeurs déboutés seront renvoyés plus rapidement dans leur pays. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *