L’histoire de Lavinia

Le gouvernement du Canada a commencé dans les années 1950 à déplacer la population inuite de l’Arctique, semi-nomade, dans des collectivités permanentes. Souvent, les enfants étaient inscrits à des écoles éloignées, dirigées par des religieux, de sorte qu’ils étaient séparés de leur famille et de leur milieu.

Financées par le gouvernement fédéral, ces écoles avaient pour objectif d’amener les enfants des Inuits et des Premières Nations à assimiler la culture occidentale. Bien des enfants qui ont fréquenté ces écoles ont subi des sévices.

Ces événements, qualifiés de traumatisants par bon nombre d’habitants du Nord, ont encore aujourd’hui des répercussions sur la santé physique et mentale des Inuits. Les cas d’abus sexuels, d’alcoolisme et de toxicomanie ont grimpé en flèche. Le taux de suicide chez les Inuits du Canada est 11 fois plus élevé que la moyenne nationale, et l’un des plus élevés dans le monde entier.
Cette réalité épouvantable est connue de bien des gens, mais elle demeure impersonnelle.

Lavinia Curley vit à Qikiqtarjuaq, au Nunavut. Elle voulait que cette réalité ait désormais un visage.

C’est son histoire.

Documentaire réalisé par Eilís Quinn, journaliste à Radio Canada International.

Eilís Quinn, Eye on the Arctic

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est une journaliste primée et responsable du site Regard sur l’Arctique/Eye on the Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus de nouvelles quotidiennes, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias qui lui ont permis de se rendre dans les régions arctiques des huit pays circumpolaires.

Son enquête journalistique «Arctique – Au-delà de la tragédie » sur le meurtre de Robert Adams, un Inuk de 19 ans du Nord du Québec, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie “Best Investigative Article or Series” aux Canadian Online Publishing Awards en 2019. Le reportage a aussi reçu une mention honorable pour son excellence dans la couverture de la violence et des traumatismes aux prix Dart 2019 à New York.

Son reportage «Un train pour l’Arctique: Bâtir l'avenir au péril d'une culture?» sur l'impact que pourrait avoir un projet d'infrastructure de plusieurs milliards d'euros sur les communautés autochtones de l'Arctique européen a été finaliste dans la catégorie enquête (médias en ligne) aux prix de l'Association canadienne des journalistes pour l'année 2019.

Son documentaire multimedia «Bridging the Divide» sur le système de santé dans l’Arctique canadien a été finaliste aux prix Webby 2012.

En outre, son travail sur les changements climatiques dans l'Arctique canadien a été présenté à l'émission scientifique «Découverte» de la chaîne française de Radio-Canada, de même qu'au «Téléjournal», l'émission phare de nouvelles de Radio-Canada.

Au cours de sa carrière Eilís a travaillé pour des médias au Canada et aux États-Unis, et comme animatrice pour la série «Best in China» de Discovery/BBC Worldwide.

Twitter : @Arctic_EQ

Courriel : eilis.quinn@radio-canada.ca

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *