Chasse aux phoques : l’OMC donne raison à l’Europe

(CBC)
(CBC)
L’Organisation mondiale du commerce (OMC) approuve que l’Union européenne (UE) interdise l’importation et la vente de fourrure et de viande des produits du phoque.

L’organisme a conclu que cette interdiction, bien qu’elle ne respecte pas les règles commerciales internationales, peut être maintenue pour des raisons éthiques concernant le bien-être des animaux.

Le Canada, qui, avec la Norvège, contestait l’interdiction de l’Union européenne imposée en 2010, a rapidement annoncé lundi matin qu’il porterait la décision en appel.

L’OMC se range donc derrière ceux qui soutiennent que la chasse aux phoques est cruelle et non nécessaire, s’opposant ainsi aux chasseurs de phoques commerciaux, qui affirment qu’il s’agit d’une façon humaine et durable de faire des profits tout en contrôlant la population de phoques.

L’embargo de l’UE ne vise toutefois pas les produits du phoque issus de la chasse inuite ou d’autres communautés autochtones, pas plus que celles qui sont effectuées dans l’unique but de contrôler les populations de phoques et protéger les bancs de poissons.

Quelque 900 000 phoques sont chassés chaque année à travers le monde, selon la Commission européenne. Outre le Canada et la Norvège, le Groenland et la Namibie pratiquent eux aussi la chasse commerciale du phoque.

Par ailleurs, parmi les pays interdisant l’importation de produits du phoque, on compte notamment les États-Unis, le Mexique, la Russie et Taïwan.

Déception au Canada

Le président de l’Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine, Denis Longuépée se dit déçu, mais en même temps peu surpris de la décision prise par l’OMC.

« Disons qu’on s’attendait à cette décision-là. Il y a tellement de pression au niveau des groupes animalistes devant l’Union européenne qu’on voyait mal dernièrement la chance qu’on ait un renversement au niveau de l’Union européenne », affirme-t-il.

M. Longuépée qualifie la décision d’« émotive ».

« Pour avoir participé à plusieurs délégations, du côté de l’Union européenne, les gens nous disaient que c’est immoral de tuer un animal comme ça. Nous on pense que c’est aussi bien de tuer un phoque de la façon qu’on le chasse qu’à l’abattoir réglementé fédéral », dit-il.

Aux Îles-de-la-Madeleine, 900 familles vivent de la chasse aux phoques. Cette chasse est également une industrie importante à Terre-Neuve.

Mais les prises des chasseurs restent bien bien en deçà du quota établi par le gouvernement fédéral, qui est d’un maximum de 400 000 phoques tués par année. La saison de la chasse avait mené l’an dernier à la capture d’environ 91 000 phoques.

-avec La Presse Canadienne

Lien:

Vidéo: L’interdiction de chasser le phoque:et les Inuits?(2010), Regarde sur l’Arctique

 

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.