Pas d’employés étrangers, pas de travailleurs qualifiés

« Je ne peux pas embaucher n'importe qui pour être de service », insiste Liza Muyco, la propriétaire de Flightpass Travel, une agence de voyages. (iStock)
« Je ne peux pas embaucher n’importe qui pour être de service », insiste Liza Muyco, la propriétaire de Flightpass Travel, une agence de voyages. (iStock)
Tandis que les travailleurs étrangers sélectionnés par le Yukon se font rares, une commerçante de Whitehorse craint de devoir fermer boutique à cause du manque d’employés qualifiés.

« Je ne peux pas embaucher n’importe qui pour être de service », insiste Liza Muyco, la propriétaire de Flightpass Travel, une agence de voyages.

Elle indique que, malgré les centaines de candidatures qu’elle a reçues, seules quelques-unes, venues de l’étranger, avaient les profils souhaités.

En 2009, quelque 157 travailleurs ont participé au Programme territorial de candidature à l’immigration du Yukon, mais jusqu’à présent cette année, ils ne sont que 65, a appris CBC.

Rick Karp, le président de la Chambre de commerce de Whitehorse, pense que cette baisse s’explique par la chute de l’industrie minière.

Il note également que les règles du programme ont été durcies.

Rick Karp fait toutefois remarquer que les travailleurs sélectionnés par le Yukon ont tendance à rester dans le territoire, même s’ils changent d’emplois.

 

 

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.