Questions autochtones : 3 des 4 candidats du Yukon s’entendent

Share
Les quatre candidats au Yukon en vue des élections fédérales. (ICI Radio-Canada)
Les quatre candidats au Yukon en vue des élections fédérales. (ICI Radio-Canada)
Les candidats libéral, vert et néo-démocrate à l’unique siège fédéral représentant le Yukon s’entendent sur les questions jugées importantes par les Autochtones du territoire, alors que le candidat conservateur n’a pas encore fait connaître ses positions.

Tous les candidats, à l’exception du député conservateur sortant Ryan Leef, ont répondu jusqu’ici au questionnaire qui leur a été soumis par le conseil des Premières Nations du Yukon.

Le questionnaire, envoyé le 8 septembre, comprenait quatre questions:

  • Qu’avez-vous l’intention de faire pour corriger les torts causés au Yukon avec l’imposition de la Loi S-6?

La Loi S-6, adoptée à la Chambre des communes, contrevient, selon les Premières Nations, à leurs ententes territoriales en modifiant la loi qui régit l’Office d’évaluation environnementale et socio-économique du Yukon.

Le candidat du Parti vert, Frank de Jong, et du Parti libéral, Larry Bagnell, ont indiqué l’intention des deux partis de retirer de la Loi S-6 les quatre aspects qui irritent les Premières Nations, alors que la candidate néo-démocrate, Melissa Atkinson, dit que son parti s’engage à retirer la loi au complet.

  • Comment allez-vous assurer l’application des ententes territoriales?

Le Conseil des Premières Nations du Yukon soutient que le fédéral tend à oublier ses obligations telles qu’enchâssées dans les accords.

Les trois candidats affirment tous que leurs partis s’engagent à renouveler les relations auprès des Premières Nations sur la base des ententes conclues. Le candidat libéral ajoute vouloir mettre en place les objectifs établis lors de l’accord de Kelowna de 5 milliards de dollars conclu par l’ancien premier ministre libéral Paul Martin, et abandonné par son successeur conservateur Stephen Harper.

  • Quelle est votre position en ce qui a trait à une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées?

Les trois candidats affirment qu’une enquête nationale sera lancée dès l’élection au pouvoir de leur parti, la néo-démocrate fixant le lancement à moins de 100 jours d’une élection.

Femmes autochtones disparues ou assassinées, notre dossier
  • Comment votre parti s’assurera-t-il de la mise en place des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation?

Les trois partis s’engagent à mettre en place, selon les priorités, les 94 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.

Les Libéraux affirment qu’ils feront une révision des lois adoptées par le gouvernement sortant qui touchent les autochtones, ainsi qu’un investissement de 2,6 milliards de dollars en éducation pour les Premières Nations. Le Parti vert s’engage à abolir les frais de scolarité pour les jeunes issus des Premières Nations en éliminant le plafond de financement postsecondaire.


Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *