Une automobile canadienne sur deux ne serait plus construite et 160 000 travailleurs de l'auto perdraient leur emplois. Photo CBC

Les desseins tarifaires terrifiants de Trump sur nos nouvelles autos

Share

L’industrie automobile nord-américaine est tellement intégrée qu’une pièce d’acier ou d’aluminium de voiture peut traverser jusqu’à neuf fois les frontières entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Dans ce contexte, l’imposition de tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium décrétée par l’administration Trump pourrait avoir un effet « exponentiel » sur les prix des nouveaux véhicules.

Mais l’affaire pourrait dégénérer encore plus, car Trump menace d’imposer des tarifs de 25 % directement sur toutes les voitures canadiennes importées aux États-Unis, ainsi que des droits de douane de 10 % sur les pièces automobiles canadiennes.

Le Canada produit un peu plus de 2 millions de véhicules neufs par année. Et selon un tout nouveau rapport de la Banque CIBC, les tarifs automobiles américains pourraient ainsi réduire la production canadienne de près d’un million de voitures. La moitié!

Trump semble donc tenir un révolver à la tempe de milliers de travailleurs canadiens. Allons-nous plier?

La guerre commerciale qui se dessine entre les États-Unis et le Canada pourrait coûter cher aux consommateurs. Photo : iStock/yuelan

Une récession au coeur du Canada

Steve Morgan, travailleur à l’usine de montage de moteurs Ford de Windsor, s’inquiète des répercussions que pourrait avoir une hausse des tarifs sur son emploi. Photo : CBC/Jason Viau

Trump et son administration ont menacé le Canada  depuis six semaines à plusieurs reprises d’imposer un tarif de 25 % sur les voitures importées du Canada.

La province de l’Ontario, le moteur économique canadien, sombrerait du coup en récession selon Royce Mendes, économiste principal à CIBC Capital Markets.

Le mois dernier, la Banque TD a averti que des tarifs automobiles de Trump pourraient coûter 160 000 emplois au Canada. Ces tarifs de l’automobile tueraient un emploi manufacturier sur cinq en Ontario, disait la TD .

Selon l’Association canadienne des constructeurs de véhicules, le secteur canadien de l’automobile compte pour environ 500 000 emplois directs et indirects. Environ 95 % des véhicules construits au Canada sont exportés aux États-Unis.

Ce que nos politiciens disaient il y a 6 semaines, une éternité!

Justin Trudeau. Photo : Reuters/Chris Wattie

Le premier ministre canadien, en entrevue avec Reuters, insistait en mai dernier sur le fait que même si le président Donald Trump avait soulevé l’idée de mesures punitives sur notre industrie de l’auto, il n’y a aucune garantie qu’elles se produiraient.

Il avait également prédit que toutes ces discussions et menaces sur les tarifs douaniers cesseraient si les négociations sur l’ALENA, actuellement bloquées sur les questions reliées à l’automobile, devaient être couronnées de succès.

À Ottawa, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland déclarait au même moment aux journalistes que l’idée que les voitures construites au Canada représentaient une menace pour la sécurité américaine était « franchement absurde ». « C’est un point que nous faisons clairement valoir à nos partenaires et alliés américains », avait-elle assuré.

Se laisser prendre au piège de son adversaire?

Geneviève Dufour, professeure à l’Université de Sherbrooke Photo : Radio-Canada

La professeure Geneviève Dufour, directrice du programme de maîtrise en droit, cheminement en droit international et politique internationale appliqués (DIPIA) à l’Université Sherbrooke, affirmait récemment en entrevue à Radio-Canada que non seulement ce conflit est contre-productif sur le plan économique, mais qu’il nous éloigne du droit commercial et international.

Selon elle, le Canada agit pour affirmer sa souveraineté politique, économique et commerciale.

Mais, à suivre le jeu du président Trump, on se comporte comme s’il n’y avait plus de règles. Et on se demande, selon elle, comment sera-t-il possible de poursuivre sereinement les négociations sur l’ALENA.

Recommandé pour vous:
Made in Canada – Fabriqué ici – Pas aux États-Unis : comment faire?

RCI avec La Presse canadienne, CBC et la contribution de Vincent Champagne de Radio-Canada

En complément

Volte-face américaine : l’acier canadien ne serait plus une menace pour la sécurité? – RCI

Tarifs douaniers : « Les Américains veulent le beurre et l’argent du beurre » – RCI 

Chocolat et moutarde taxés : la stratégie canadienne pour contrer les tarifs douaniers – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les desseins tarifaires terrifiants de Trump sur nos nouvelles autos»
  1. Pierre Bonhomme dit :

    J’encourage les canadiens à boycotter les produits américains dont le vin. Depuis l’élection de Trump, je n’ai acheté aucun vin américain. Aussi je n’achète plus de petits fruits et autres; j’achère de l’Amérique latine et surtout du Québec.