Photo : Toronto Public Library

L’aménagement de deux pistes à l’aéroport Pearson de Toronto présente de graves risques d’accidents

Share

Une enquête portant sur plus de deux douzaines d’incursions en piste en cinq ans et une série de rapports concernant des pilotes distraits ou confus font dire au Bureau canadien de la sécurité des transports (BST) que l’aéroport le plus achalandé du Canada est le théâtre de situations potentiellement catastrophiques.

Photo © Toronto Pearson

Le BST, qui a enquêté sur 27 incursions en piste entre 2012 et 2017, révèle notamment un événement au cours duquel un avion ayant fait son atterrissage a pratiquement traversé une piste active où circulait un autre appareil, malgré les avertissements explicites du contrôleur aérien.

« Les incursions examinées dans le présent rapport mettent en cause des équipages qui avaient reçu l’ordre explicite d’attendre avant de traverser une piste, qui avaient bien redit cette instruction donnée par le contrôleur aérien, qui avaient donc compris qu’ils devaient s’arrêter, car ils approchaient d’une piste en service », indique dans son rapport Kathy Fox, présidente du Bureau de la sécurité des transports.

Le BST est un organisme indépendant qui fait enquête sur les incidents de transport, mais qui n’attribue ni n’établit les responsabilités en matière de faute.

Le saviez-vous?
Avec plus de 44 millions de passagers en 2016, Pearson (YYZ) est le deuxième aéroport international en importance en Amérique du Nord au chapitre de l’achalandage.
L’aéroport Pearson se positionne aussi comme l’un des 40 aéroports les plus achalandés dans le monde.
Il est l’un des quatre points d’entrée aux États-Unis les plus importants, avec 5,6 millions de passagers entrant aux États-Unis chaque année.

Deux pistes particulièrement problématiques

Le Bureau de la sécurité des transports recommande de modifier la disposition des deux pistes de l’aéroport à l’extrémité sud de la zone aéroportuaire afin de réduire le risque de collision entre les aéronefs.

Selon les enquêteurs, les 27 incidents signalés à l’aéroport Pearson se sont produits, sans exception, dans la zone occupée par deux pistes parallèles rapprochées qui sont reliées entre elles par une multitude de voies de circulation à sortie rapide. Ce sont de courts tronçons de piste que les avions peuvent utiliser pour se déplacer de l’une à l’autre.

Le risque d’accident augmente sévèrement quand les deux pistes d’atterrissage sont utilisées en même temps aux heures de pointe. Les problèmes surgissent lorsqu’un avion a atterri sur la piste la plus au sud et tente d’emprunter l’une de ces voies de transit.

Photo : BST

« Lorsqu’un avion atterrit, il doit dégager la piste le plus tôt possible parce que le prochain avion qui s’approche n’est peut-être qu’à une trentaine de secondes derrière lui », déclare Ewan Tasker, un enquêteur du BST.

Mais l’aménagement des voies de circulation entre les deux pistes est « différent de presque tous les autres grands aéroports d’Amérique du Nord », et il présente plusieurs caractéristiques de conception « peu communes ». Cette situation a créé de la confusion parmi les équipages de vol et augmenté les risques d’une collision majeure, selon le rapport.

« Malgré tous les repères visuels, y compris les feux, la signalisation et les marques de peinture, les équipages professionnels ne s’arrêtaient pas toujours à temps, ce qui risque de provoquer une collision avec un autre avion sur l’autre piste.

Photo : BST

Des modifications à prévoir

Dans au moins 5 des 27 cas, entre 2012 et 2017, des interventions de dernières secondes des contrôleurs aériens ont évité des collisions possiblement mortelles.

Le BST recommande entre autres de modifier la conception et l’emplacement des voies de circulation qui relient les deux pistes.

Les recommandations à court terme du BST suggèrent des changements au langage utilisé par les contrôleurs dans leurs instructions afin de mieux se conformer aux lignes directrices internationales.

RECOMMANDÉ POUR VOUS : Un Boeing 737 de la compagnie canadienne Sunwing, avec 185 personnes à bord, a frôlé la catastrophe en Irlande...

Si l’aéroport de Belfast n’avait pas été situé en plein champ, une erreur d’un de ses pilotes aurait pu être tragique, conclut un rapport des autorités britanniques sur un incident survenu en juillet 2017. Photo : Sunwing

RCI avec CBC News

En complément

Des boîtes noires sur nos plus petits avions aideraient à faire la lumière – RCI 

Appareil d’Air Canada percuté par un autre avion sur une piste à New York – RCI 

Première au Canada : collision entre un drone et un avion au-dessus de Québec – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*