Les viandes emballées sont retirées des étagères tous les matins chez IGA, et dans certains cas reconditionnées et réétiquetées avec une nouvelle date, affirme une source à Radio-Canada. (Radio-Canada)

Les viandes emballées sont retirées des étagères tous les matins chez IGA, et dans certains cas reconditionnées et réétiquetées avec une nouvelle date, affirme une source à Radio-Canada. (Radio-Canada)

Pas toujours fraîche cette viande dans des épiceries canadiennes

Share

Une enquête réalisée à l’aide de caméras cachées par Radio-Canada révèle les pratiques dérangeantes de certains bouchers.

Les Canadiens qui font confiance à la date d’emballage ou de péremption figurant sur les emballages de viande ou de volaille qu’ils achètent en épicerie se laissent peut-être duper plus souvent qu’ils ne l’imaginent.

Certains détaillants changent les étiquettes des emballages de viande et de volaille afin de convaincre les consommateurs que leurs produits sont plus frais qu’ils ne le sont réellement.

Une boucherie au Québec au sein d’une épicerie de l’importante bannière IGA a confié une série d’information à Radio-Canada à la condition qu’elle puisse conserver l’anonymat.

Tout se passe tôt le matin

Il appert ainsi que chaque matin, avant l’ouverture du magasin, les viandes emballées et non vendues sont retirées des rayons et qu’elles sont parfois « reconditionnées », avec une nouvelle date.

« Lorsque le produit est périmé, quand il est âgé de trois jours, nous vérifions pour voir si la viande semble OK et les odeurs. Ensuite, nous reconditionnons, et le mettons sur l’étagère, » affirme un boucher.

Celui-ci précise que dans son établissement IGA, on étire la durée du produit un jour de plus et que selon le magasin, selon les gestionnaires, parfois on peut l’étirer par trois autres jours.

Un autre boucher qui a parlé à Radio-Canada dit que le reconditionnement des viandes avec une nouvelle date n’est pas seulement fait chez IGA.

« À ma connaissance, tout le monde le fait… Dans tous les magasins que j’ai travaillés, tout le monde l’a fait », a-t-il dit, s’exprimant également à la condition qu’il demeure anonyme.

En détail…

Ce que disent les résultats en laboratoire

  • La section enquête des journalistes de Radio-Canada s’est procurée des morceaux de viande emballés, les a gardés au frais, puis les a emmenés à un laboratoire où des échantillons ont été testés pour y détecter trois formes de bactéries.
  • Un de ces morceaux contenait quatre fois le niveau acceptable de bactérie et l’autre avait 35 fois le nombre de bactéries acceptables pour la consommation humaine.
  • Il ya un risque de la présence de pathogène, et si la viande n’est pas bien cuite, il y a un risque d’intoxication alimentaire », a déclaré Monique Lacroix, professeure à l’Institut national de la recherche scientifique. Elle ajoute : « Le gros problème est le niveau de bactéries dans la viande »,  Où.sont donc les inspecteurs des viandes?
    Monique Lacroix, professeure à l’Institut national de la recherche scientifique

    Monique Lacroix, professeure à l’Institut national de la recherche scientifique

     

Pratique illégale

Le reconditionnement de la viande et la prolongation arbitraire de leur durée de vie sont illégaux au Canada.

La réglementation alimentaire fédérale canadienne précise que la date sur l’étiquette doit refléter de façon fiable le jour où la viande a été emballée.

Le ministère provincial de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec recommande pour sa part que la viande emballée soit consommée dans les deux à trois jours de la date d’emballage.

Où sont donc les inspecteurs des viandes?

« Les inspecteurs vérifient les aspects qui sont vérifiables avec les informations que nous avons. Ce n’est pas une situation qui est facile à observer parce que, forcément, cela n’arrive pas dans les heures où l’inspection est faite », a déclaré Johanne Mainville, un porte-parole du ministère et conseiller à la sécurité.

Rappelons que des mesures d’austérité imposées par le gouvernement fédéral en 2012 se sont traduites par une réduction du nombre d’inspecteurs rattachés à l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Dans son budget de cette année, le gouvernement a annoncé cependant son intention de réinvestir dans le système d’assurance de la salubrité.

Près de 400 millions de dollars seront engagés sur cinq ans pour, entre autres, embaucher plus de 200 nouveaux inspecteurs et créer un système d’information national.

Pas de commentaire…

Sobeys, la compagnie mère propriétaire de la marque IGA au Québec, a refusé de commenter les résultats des tests de laboratoire de Radio-Canada. Sobeys dit toutefois qu’elle utilise les services d’une société privée pour inspecter ses installations et qu’elle subit les inspections du ministère.

«C’est quelque chose que nous n’approuvons pas. C’est quelque chose que nous ne soutenons pas. C’est un incident isolé, car il n’est pas du tout une procédure ou une politique qui est encouragée par l’entreprise », a déclaré le porte-parole de Sobeys Québec Alain Dumas.

L'enquëte de Julie Vaillancourt et de François Mouton.

Le saviez-vous?
Salubrité des aliments: le Canada est en tête du classement de 17 pays.

  • Il y a quelques jours, on apprenait que le Canada venait d’obtenir la meilleure note en matière de salubrité des aliments parmi 17 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
  • Pour établir leur classement, l’organisme de recherche Conference Board du Canada et l’Institut alimentaire de l’Université de Guelph dans la province de l’Ontario se sont penchés sur dix indicateurs de rendement classés selon trois catégories: l’évaluation, la gestion et la communication des risques.
  • Si le document indique que le Canada affiche un «excellent» rendement, ses auteurs suggèrent qu’il y a tout de même place à l’amélioration, par exemple au chapitre de la traçabilité des aliments.

Liens externes

Frais ou pas – Radio-Canada

Grocery stores caught cheating on packaging dates of meat and poultry 

Nos articles récents

Share
Catégories : Économie, Santé
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

6 comments on “Pas toujours fraîche cette viande dans des épiceries canadiennes
  1. Avatar simon fortin dit :

    Repentigny 14 Août 2018 16h
    Je viens d’avoir une prise de bec avec le gérant du Métro Marquis rue Louvain Repentigny, parce que son boucher m’a dit que si j’achète la viande rouge dans son comptoir daté du 11 août 18 de le manger tout de suite sinon demain je devrais le mettre aux poubelles. Il m’a répondu que la norme était de 3 jours. Le ton a monté nous étions devant les caisses, il y avait beaucoup de monde qui ont tous compris ce qui s’est dit, il a perdu les pédales et m’a mis a la porte. C’est vraiment incroyable de se faire niaiser comme ça. Jamais je vais y retourner, comme ça je ne mangerai pas sa viande (avariée) J’espère que les inspecteurs vont se manifester pour vérifier afin que les consommateurs ne soit pas malade. C’est dégeulase.

  2. Avatar simon fortin dit :

    Je viens d’avoir une prise de bec avec le gérant du Métro Marquis rue Louvain Repentigny, parce que son boucher m’a dit que si j’achète la viande rouge dans son comptoir daté du 11 août 18 de le manger tout de suite sinon demain je devrais le mettre aux poubelles. Il m’a répondu que la norme était de 3 jours. Le ton a monté nous étions devant les caisses, il y avait beaucoup de monde qui ont tous compris ce qui s’est dit, il a perdu les pédales et m’a mis a la porte. C’est vraiment incroyable de se faire niaiser comme ça. Jamais je vais y retourner, comme ça je ne mangerai pas sa viande (avariée) J’espère que les inspecteurs vont se manifester pour vérifier afin que les consommateurs ne soit pas malade. C’est dégeulase.

  3. Avatar Haag Nicole dit :

    Apres avoir fait un achat de poulet (haut de cuisse) le 4 Novembre 3 heure de l apres midi. Je rentre a la maison et le place au frigo. Le lendemain a 3 heure,je développe, ce soit disant poulet pour en faire des patés. Une odeur me passe sous le nez ,en travers l emballage.Je trouve ca,bizarre. En ouvrant le carton c est plus qu une odeur,ca sent le pourrit. Je rince un morceau,mais pas question,c est vraiment mort. Je l ai acheté en spécial .Alors je retourne,chez PROVIGO du Bl. St. Joseph a Gatineau tout de suite. La caisssiere, s empresse de me dire que c est l affaire du gérant et me dit ,que c est une vente final,car il est écrit en rouge SPECIAL.Me voici donc avec le gérant ANDRE NORMAND.IL s EMPRESSE DE ME DIRE QUE C EST UNE VENTE FINAL. Je lui répond que, non seulement c est une vente final,mais il n y a pas de date d inscrit dessus.Pour que le client le sache,il faut que ce soit inscrit quelque part.Voici que ce n est pas le cas.Je lui dit aussi de sentir ce poulet ,et que probablement qu il ne le ferais pas cuir.Il me répond ,vu qu il n est pas bon ,nous allons vous rembourser. Personnellement je n ai jamais vu dans aucun marché une vente final d aliments. J ai fait l achat de deux emballage de cette viande,et ce n est pas le prix, qui me fait rager, mais la qualiteé et l inquiétude de voir qu il y en avait un plein comptoir.soit disant vente final,mais qui n étais pas indiqué nul part. ni sur le recu ni sur l emballage et ni sur le comptoir en question. J espere qu il y aura de l inspection faite dans ce comptoir,pour que cela ne se reproduise plus. Aimerais recevoir un résultat de ceci,et de cet inconvénient auquel j ai du faire face.

  4. Avatar C Godin dit :

    J’ai déjà vu un boucher d’un IGA prendre des emballages qui étaient dans le réfrigérateur, les apporter à son poste de travail, et refaire un nouvel emballage. En revenant, il a remarqué que j’avais vu ce qu’il avait fait. Il m’a expliqué qu’il devait remplacer les petites lingettes absorbantes à tous les jours pour éviter qu’un surplus de sang ne stagne dans l’emballage. Et quand je lui ai dit que la nouvelle étiquette ne comporte pas la date d’emballage originale mais plutôt celle de réemballage, il a tout simplement haussé les épaules.

    Avez-vous déjà remarqué que les Walmart et Provigo offrent leurs produits moins frais en réduction? Pas IGA.

    Que fait IGA avec ses poissons et ses viandes non vendus? Et bien maintenant vous le savez! Il les remet en vente tant qu’ils paraissent bien, et ensuite, il les marine pour les remettre en vente, ou en fait des plats cuisinés.

  5. Avatar N.Mailloux dit :

    Franchement,lollllllll continuer à avoir Peur d’avoir Peur.Nous les moins nantis profitons de vos Phobies de dates.Et sommes en meilleur santé puisqu’ont n’a pas les moyens de consulter un médecin au moindre éternument, personnellement il y plus de 15 ans que je n’est pas consultée un médecin et j’ai toujours consommée la nourriture sans jamais me souciée des dates.Avec la congélation et la cuisson il n’y a aucun risque,(si on se soucie de la propreté et de ne pas laisser traîner les aliments au soleil) à moins d’acheter des aliments qui se déplacent tous seul évidement.(par la moisisure et les vers) Mais comme TOUJOURS c’est d’un extrême à l’autre,il faut vraiment n’avoir JAMAIS souffert de la Faim pour embarquer dans une telle Propagande.Et ne pas se soucier du Gaspillage et des Pertes de Vies animal pour ainsi craindre la moindre contamination inventés pour faire de l’argent sur votre crédulité. Vous prenez PEUR pour ces dates qui supposément pourraient vous rendre malades,mais ACCEPTER très BIEN les dates que les juges et avocats décident de donner comme Pénalité aux Pédophiles qui agressent et tues vos enfants ou aux Criminels qui agressent vos proches.(Ex: 12 mois en communauté pour avoir fait des films Porno d’enfants.) Nous sommes vraiment rendus dans une société extrêmement Malade.(Nourriture,Tabac,Apparences,Profits et autres.)Merci.

  6. Avatar Diane Thivierge dit :

    Encourageons notre petite boucherie locale, achetons des produits directement de la ferme lorsque possible ! En espérant que le MAPAQ soit plus pro-actif….mais malheureusement, j’en doute fort… La loi du moindre effort….