Les émanations de diesel peuvent modifier votre ADN selon une enquête canadienne

Share

Une exposition d’à peine moins de deux heures aux vapeurs de diesel est dangereuse

Une enquête scientifique réalisée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique sur la côte ouest canadienne a peut-être de quoi inquiéter l’industrie du camionnage dans son ensemble ainsi que le demi-million de Canadiens qui conduisent chaque année des véhicules lourds utilisant du diesel.

Selon le Dr Chris Carlsten, il appert que même une courte exposition continue aux vapeurs de ce combustible vient gommer l’enveloppe extérieure de notre ADN.

Deux heures d’exposition aux émissions de diesel suffisent pour causer des dommages importants au corps humain selon cette étude qui s’était donné pour objectif d’examiner comment les particules de pollution affectent la façon dont les gènes se comportent dans le corps.

Seize volontaires adultes non-fumeurs souffrant d’asthme ont été placé dans une cabine fermée de la taille d’une salle de bains standard, et ont leur a fait respirer des fumées d’échappement diluées semblables aux concentrations que l’on trouve le long d’une autoroute à Beijing, ou le long du port maritime très actif de Vancouver en Colombie-Britannique.

 Le pneumologue et chercheur Chris Carlsten dans le dispositif qu'il a utilisé pour ses études. Photo: Don Erhardt


Le pneumologue et chercheur Chris Carlsten dans le dispositif qu’il a utilisé pour ses études.
Photo: Don Erhardt

Chris Carlsten affirme que l’impact de la pollution « a dépassé nos attentes. »

« Assez rapidement, il s’avère qu’on observe des changements dans le sang qui peuvent avoir des implications à long terme », a déclaré Carlsten.

On croit que l’exposition aux particules affecte la composition chimique du « revêtement » qui regroupe l’ADN d’une personne.

L’étude, publiée cette semaine dans le journal Particle and Fibre Toxicology, démontre que les gaz d’échappement issus du diesel ont provoqué des modifications de la méthylation (membrane qui protèege l’ADN) à 2800 différents endroits d’une chaîne d’ADN, touchant environ 400 gènes. À certains endroits, il y avait plus de méthylation et à d’autres moins.

Carlsten dit la prochaine étape est de comprendre comment renverser les dommages.

Aide-mémoire
Pourquoi on s’est mis à retirer le plomb dans l’essence depuis une trentaine d’années.

  • Dans les anciens moteurs, le plomb servait à améliorer l’indice d’octane de l’essence. De plus, le plomb avait aussi un rôle de lubrifiant sur les sièges de soupapes dans la chambre à combustion des moteurs.
  • Le plomb dans l’essence était cependant très mauvais pour le système nerveux humain tout particulièrement sur celui des enfants, une situation mise à jour scientifiquement dès les années 1940.
  • L’essence plombée contenait plusieurs composés toxiques et écotoxiques à faible dose.
  • Cette essence s’est aussi avérée être une cause de pollution chronique des sols et de l’environnement proche des voies de circulation.
  • Mais, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas des préoccupations d’abord écologiques ou de santé publique qui ont conduit à la suppression du plomb dans l’essence. Le problème ultime de ‘essence avec plomb super s’est qu’elle s’est avéré incompatible avec les nouveaux moteurs et les pots catalytiques installés il y a une trentaine d’années sur les véhicules
  • Les sels de plomb étaient additionnés de chlore et de brome pour faciliter leur évacuation. Or, ces substances se déposaient dans le pot catalytique et l’empêchaient de fonctionner.
  • Contrairement à une idée reçue, l’essence sans plomb est encore très utilisée dans le monde, surtout dans de nombreux pays pauvres.
    Un homme fait le plein d'essence.
    Un homme fait le plein d’essence. © Radio-Canada/Yvon Thériault

Pour en savoir plus

Diesel : une exposition dangereuse en moins de 2 h, selon une étude – Radio-Canada

Diesel exhaust a danger after 2 hours, indicates UBC study – CBC News 

UBC study says exhaust fumes can change DNA – Global News

Nos articles récents

Share
Catégories : Économie, Environnement, Santé
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*