Le premier ministre Justin Trudeau (deuxième à partir de la droite), entouré du ministre de la Défense Harjit Sajjan, la ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau et du ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion

Le premier ministre Justin Trudeau (deuxième à partir de la droite), entouré des ministres de la Défense Harjit Sajjan, du Développement international, Marie-Claude Bibeau et des Affaires étrangères Stéphane Dion. En février, le Canada annonçait des engagements financiers en faveur de l'Irak. Ces engagements sont en en train d'être tenus.
Photo Credit: Chris Wattie / Reuters

Ottawa et d’autres donateurs au chevet de l’Irak

Share

Le Canada consacre 158 millions de dollars sur trois ans à la stabilisation de l’Irak.

Lors de la Conférence des donateurs de l’Irak tenue à Washington mercredi, le Canada a annoncé le déblocage de cet argent pour soutenir les efforts humanitaires et la stabilisation en Irak.

Ottawa offrira également jusqu’à 200 millions de dollars de financement supplémentaire afin de soutenir Bagdad, avec notamment une contribution de garantie à la Banque mondiale pour aider cette dernière à augmenter ses prêts à l’Irak

L’annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Stéphane Dion, et son homologue du Développement international et de la Francophonie,  Marie-Claude Bibeau.

Le Canada  était l’un des organisateurs de la Conférence des donateurs à l’appui de l’Irak avec l’Allemagne, le Japon, les Pays-Bas et les États-Unis. La Conférence avait pour objectif de recueillir des fonds pour l’aide humanitaire et le soutien à la stabilisation dont le pays a grandement besoin.

Des gens fuyant la violence perpétrée par le groupe armé État islamique arrivent à la base militaire de Ramadi en Irak le 27 juin 2016.
Les exactions commises par l’État islamique ont été à l’origine du déplacement de millions de personnes en Irak © Reuters/Osamah Waheeb

Le Canada honore un engagement de Trudeau

La contribution de 158 millions de dollars fait partie de l’engagement du Canada, rendu public par le premier ministre Justin Trudeau en février 2016, de consacrer 1,6 milliard de dollars sur trois ans pour l’Irak et la région, dont 840 millions de dollars en aide humanitaire.

Quant aux 200 millions de dollars supplémentaires, il s’agit d’un engagement pris lors du Sommet des leaders du G7 pour soutenir les efforts de réforme économique de l’Irak par l’intermédiaire de la Banque mondiale.

En tout, le Canada et d’autres pays donateurs se sont engagés à verser plus de 2 milliards à l’Irak pour de l’aide humanitaire immédiate et pour son développement à long terme.

L’Irak est actuellement confronté aux combattants du groupe armé État islamique (EI). Leurs exactions ont causé des milliers de morts et de blessés. Ils ont également provoqué les déplacements de millions de personnes.

Des membres des forces gouvernementales irakiennes entrent dans le centre de la ville de Falloudja.
Des membres des forces gouvernementales irakiennes entrent dans le centre de la ville de Falloudja. Les donateurs souhaitent un soutien plus accru aux institutions irakiennes © AFP/AP

Combattre l’idéologie extrémiste

Le ministre Dion demande à la communauté internationale de redoubler d’efforts afin de combattre l’idéologie extrémiste. Car, selon lui, même en cas de défaite de l’EI, la menace terroriste persistera.

Par ailleurs, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a exhorté ses homologues mercredi à en faire davantage pour la campagne militaire en Irak et en Syrie contre le groupe armé État islamique.

M. Carter a tenu ces propos lors d’une réunion des ministres de la Défense et des Affaires étrangères de plus de 30 pays aux États-Unis afin de dresser la prochaine feuille de route de la lutte contre l’EI.

C’est la quatrième fois que le secrétaire Carter réunit la coalition contre l’ÉI. Pour l’occasion, le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, et des dizaines de ses homologues ont été accueillis à la base militaire d’Andrews, au Maryland.

(Sources: Affaires mondiales Canada, La Presse Canadienne)

Lire aussi

Le Canada enverra une centaine de militaires en Irak pour contrecarrer le groupe armé État islamique

La France n’est pas seule : le Canada bombarde l’EI en Irak

La mission militaire canadienne en Irak a coûté 122 millions à ce jour au Canada

Michael Zehaf-Bibeau voulait punir le Canada pour sa présence en Irak et en Afghanistan

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Ottawa et d’autres donateurs au chevet de l’Irak
  1. Avatar GILLES TALBOT dit :

    Trudeau n’aura pas le dernier mots a la défense en nomment un Ministre qui ne respecte pas le canada par ca tenu vestimentaire UN AUTRE TROU D’EAU remplis de vase .

  2. Avatar GILLES TALBOT dit :

    Ca commence a faire bien des millions de dépenser pour un peuple qui ne s’engage pas a respecter nos coutumes et lois Ici au Canada
    je parle pas de croyances religieuses.