Aéroport international Jean-Lessage de Québec

Aéroport international Jean-Lessage de Québec

Des contrôles simplifiés à la frontière canado-américaine avant l’arrivée de Trump au pouvoir

Share

Selon le plus récent accord intervenu entre Justin Trudeau et Barack Obama, le nouveau service de prédédouanement s’étendra d’abord aux aéroports Jean-Lesage, à Québec, et Billy-Bishop, à Toronto.

Le changement le plus significatif que suscitera la nouvelle loi n’en reste pas moins le fait que le service de contrôles frontaliers accélérés pourra aussi être appliqué à d’autres modes de transport : d’abord pour les trains, puis pour les autobus et possiblement, un jour, pour les voies routières transfrontalières.

L’entente fait également en sorte que les douaniers américains accusés d’avoir commis des délits dans le cadre de leur travail pourront faire face aux tribunaux de leur pays.

Ceux-ci seront autorisés, en outre, à transporter des armes en allant au Canada, à interroger des individus et les garder en détention. Les agents américains ne pourront toutefois pas procéder à des arrestations.

Une priorité pour le Vermont

Le poste frontalier de Stanstead (juin 2016)
Le poste frontalier de Stanstead au sud du Québec et au nord du Vermont. © ICI Estrie/Alain Roy

Un sénateur américain qui a fait la promotion du projet de loi, le démocrate Patrick Leahy, a souligné que « cet accord a longtemps été une priorité pour les résidants du Vermont ».

« Cela va contribuer à relancer le service d’Amtrak entre le Vermont et le Québec. Je peux enfin dire maintenant et avec confiance que nous pouvons passer à la prochaine étape pour l’établissement d’un nouveau service de passagers vers Montréal », a-t-il déclaré.

La Chambre des représentants avait donné son feu vert mercredi, mais l’approbation du Sénat était toujours attendue jusqu’à samedi.

La représentante républicaine de l’État de New York Elise Stefanik, avait qualifié la législation, mercredi, de bonne nouvelle pour les relations canado-américaines.

« Le Canada est plus qu’un pays avoisinant. Ce sont nos voisins, nos amis et notre plus grand partenaire économique », avait-elle dit.

Un des derniers gestes de l’administration Obama

David MacNaughton, ambassadeur canadien à Washington
David MacNaughton, ambassadeur canadien à Washington © cbc.ca

Plusieurs intervenants commençaient à craindre que le projet ne s’enlise dans l’inertie. Mais le Congrès actuel s’est saisi de l’affaire aux derniers instants de l’administration Obama.

L’ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, a salué par le biais de Twitter l’approbation de cette mesure « gagnante pour l’amélioration de la sécurité et de la prospérité de chaque côté de la frontière ».

Le gouvernement canadien a fait pression auprès de parlementaires américains pour qu’ils fassent de cette loi une priorité. L’implantation de plusieurs projets pourra désormais débuter.

Le plus récent accord conclu relativement à ce dossier — annoncé plus tôt cette année dans la roseraie de la Maison-Blanche par Barack Obama et Justin Trudeau — concerne la mise en place de centres de prédédouanement.

Découvrez :
Comment atterrir au Canada sans voir de douanier
Dans un reportage exclusif, Radio-Canada montre comment faire pour éviter les files d’attente aux douanes dans certains de nos aéroports et contourner les contrôles douaniers si vous arrivez des États-Unis ou de destinations outre-mer.
Lisez la suite… 

Aéroport de Saint-Hubert. Les chiffres obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l’accès à l’information démontrent que dans la grande majorité des cas, dans les petits aéroports, aucun agent des services frontaliers n’est présent pour vérifier qui descend de l’avion et ce qui est transporté. Photo Credit: Radio-Canada

Aéroport de Saint-Hubert. Les chiffres obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l’accès à l’information démontrent que dans la grande majorité des cas, dans les petits aéroports, aucun agent des services frontaliers n’est présent pour vérifier qui descend de l’avion et ce qui est transporté.
Photo Credit: Radio-Canada

RCI avec La Presse canadienne

Sur le même thème

Bombe à la frontière canadienne : le suspect ne savait plus quoi en faire – RCI 

En réaction au mur de Donald Trump, le Canada réimposerait le visa aux Mexicains – RCI 

« Laissez vos armes à la maison », ordonnent les douaniers canadiens aux touristes américains – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*