Le Canada pourrait marcher sur la lune d’ici 2030. Photo Credit: NASA-RCI

La NASA souhaite offrir la Lune à des Canadiens

Share

Au cours d’un voyage de deux jours à Ottawa, Jim Bridenstine, directeur de la NASA, a déclaré qu’un programme lunaire reconstitué était le premier pas vers une exploration spatiale plus profonde, y compris une mission sur Mars. Il souhaite que des astronautes canadiens marchent sur la Lune dans un avenir proche.

« Si les Canadiens souhaitent participer à des missions à la surface de la Lune avec des astronautes [américains], nous nous en félicitons. Nous voulons que ce jour se concrétise », a dit M. Bridenstine dans un son discours devant l’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC).

« Nous pensons qu’il serait fantastique pour le monde de voir à la surface de la Lune des personnes qui ne portent pas seulement le drapeau américain, mais ceux d’autres pays », a-t-il poursuivi.

Les États-Unis recherchent un large soutien international pour leur nouvelle initiative lunaire, a ajouté M. Bridenstine. Il a ajouté que la NASA souhaitait aussi bénéficier de l’expertise du Canada en intelligence artificielle et en robotique, ce qui pourrait inclure un bras canadien de nouvelle génération sur la station spatiale et d’autres technologies dans la conception.

Dans l’immédiat, la NASA se lance dans la création de Lunar Gateway, une nouvelle station spatiale qu’elle envisage d’envoyer en orbite autour de la Lune à partir de 2021. L’agence souhaite créer une « architecture lunaire durable » qui permettrait des allers et retours fréquents de personnes et de pièces d’équipement, a mentionné M. Bridenstine.

Jim Bridenstine est le nouvel administrateur de la NASA – Photo : NDD

Réactions officielles canadiennes

Le ministre canadien de l’Innovation, Navdeep Bains, qui a déjà vanté les pôles d’intelligence artificielle en Ontario et au Québec, affirme que le gouvernement était déterminé à maintenir son partenariat avec la NASA, mais sans donner de détails.

Le ministre explique que le gouvernement canadien est toujours au coeur d’une révision de ses projets dans l’espace et qu’il travaille toujours sur une politique de l’espace très attendue. Elle aura de multiples facettes et sera rendue publique avant les élections fédérales de l’automne prochain.

« À ce moment, nous ne voudrions rien exclure. Nous avons démontré très clairement que nous souhaitons travailler avec la NASA. Nous voulons également collaborer avec d’autres alliés », a ajouté M. Bains

Destination Lune : ces deux nouveaux astronautes canadiens visent haut

Le premier ministre Trudeau avec les deux nouveaux astronautes le 1er juillet 2017. © PC/Adrian Wyld

Aller en orbite autour de la Lune, c’est le rêve de Joshua Kutryk et de Jennifer Sidey. Ces deux nouveaux astronautes canadiens portent leur regard au-delà de la Station spatiale internationale.

Dans une entrevue en juin 2017, depuis Houston, M. Kutryk rappelait que le Canada a des engagements avec ses partenaires internationaux liés à la Station spatiale jusqu’en 2024. L’Albertain de 36 ans avait tout de même fait valoir que le plan pour les années subséquentes commençait déjà à être défini.

« Nous n’avons pas réglé les détails, mais nous savons qu’il comprendra de nouvelles destinations, probablement la Lune et puis Mars », a dit M. Kutryk, ajoutant s’attendre à ce que le Canada recherche et obtienne un rôle important.

« Je crois que nous vivons dans une ère où nous verrons des humains, y compris des Canadiens, possiblement retourner à la Lune. Et c’est super excitant pour moi d’envisager une telle chose », affirmait l’astronaute canadien.

Joshua Kutryk et Jennifer Sidey. PHOTO PC

Jennifer Sidey affirmait que se rendre en orbite autour de la Lune, ou dans le milieu cislunaire, figurait à son ordre du jour. « Certainement, je suis intéressée à l’idée de l’espace lointain et de vols plus longs, pour repousser nos limites en quelque sorte. Le milieu cislunaire pour nous sera incroyablement important comme passerelle pour mettre des personnes en orbite et peut-être retourner sur la Lune », soutenait la Calgarienne de 29 ans.

Cet astronaute sera-t-il le premier Canadien à nous offrir la Lune?

David Saint-Jacques Crédit photo : Agence spatiale canadienne

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Devenir astronaute : d’où viennent les candidats canadiens? – RCI 

Défaillance du moteur de Soyouz : report en vue du voyage de l’astronaute canadien David Saint-Jacques vers l’espace? – RCI 

Canadiens fascinés : la NASA promet la Lune aux futurs astronautes – RCI 

Share
Catégories : International, Internet et technologies, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*