Les d'Asie, d'Asie-Pacifique et des Amériques devront se soumettre à la biométrie avant d'entrer au Canada, (REUTERS/Omar Sobhani)

Le Canada étend l’exigence de données biométriques aux Asiatiques

Share

Depuis le 31 juillet, les voyageurs et demandeurs de résidence temporaire et de résidence permanente originaires d’Afrique, d’Europe  et du Moyen-Orient étaient tenus de fournir leurs empreintes digitales  et une photo. À compter du 31 décembre 2018, cette exigence va s’étendre aux ressortissants  d’Asie, d’Asie-Pacifique et des Amériques.

Si vous êtes un étranger, non américain et que vous voulez présenter une demande de visa de visiteur, de permis d’études ou de travail, ou de résidence permanente au Canada, vos données biométriques  seront prélevées. Pour le Canada,  cette mesure permettra aux agents d’immigration et aux agents des services frontaliers d’empêcher l’entrée au pays de personnes qui posent un risque pour la sécurité des Canadiens. Selon Ottawa, cette  mesure devra également aider les agents à vérifier l’identité des voyageurs, faciliter le traitement des demandes et simplifier l’admission des voyageurs authentiques.

Le ministre  canadien de l’Immigration Ahmed Hussen estime que  « Recueillir les données biométriques de la plupart des voyageurs étrangers qui viennent au Canada est judicieux à de nombreux égards; cela renforce l’intégrité de notre système d’immigration, tout en aidant à protéger la sécurité des Canadiens. Non seulement la collecte de données biométriques nous fournit un outil exact et fiable pour établir l’identité des voyageurs, mais elle renforce notre capacité de traiter les demandes et l’admission des personnes à leur arrivée au Canada ».

Concrètement, les demandeurs doivent aller en personne fournir leurs données biométriques à un Centre de réception des demandes de visa (CRDV) avant de venir au Canada. Le Canada compte déjà 152 CRDV dans 103 pays et il envisage d’élargir ce réseau.  Ceux qui s se trouvent légalement aux États-Unis, peuvent aller dans l’un des 135 centres de soutien aux demandeurs (Application Support Centers).

Le Canada emboîte donc le pas à plus de 70 pays qui utilisent les données biométriques dans leurs programmes d’immigration. Cela dit, les données biométriques des demandeurs sont déjà requises pour des demandes de visa de résident temporaire, de permis d’études et de travail pour les ressortissants de 29 pays et d’un territoire assujettis à l’obligation de visa depuis 2013.

Compte tenu des risques liés à toute collecte de renseignements personnels, Ottawa dit prendre très au sérieux ses obligations en la matière. Il assure qu’il travaille en collaboration avec le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada afin de protéger les renseignements personnels des demandeurs lorsqu’il prélève, utilise et communique des données biométriques.

Personnes exclues de l’expansion de la biométrie :
  • Les citoyens canadiens, les candidats à la citoyenneté (notamment les demandeurs de passeport) et les résidents permanents;
  • Les enfants de moins de 14 ans et les demandeurs de plus de 79 ans (il n’y a pas de limite d’âge maximal pour les demandeurs d’asile);
  • Les chefs d’État et les chefs de gouvernement;
  • Les ministres du Cabinet et les diplomates accrédités d’autres pays et des Nations Unies, qui viennent au Canada en voyage officiel;
  • Les titulaires de visa des États-Unis en transit au Canada;
  • Les demandeurs d’asile ou les personnes protégées qui ont déjà fourni des données biométriques et qui présentent une demande de permis d’études ou de travail;
  • Les demandeurs de résidence temporaire qui ont déjà fourni leurs données biométriques à l’appui d’une demande de résidence permanente en cours de traitement.
  • Les ressortissants dispensés de visa qui viennent au Canada à titre de touristes n’ont pas à fournir leurs données biométriques. Toutefois, ils devront fournir leurs données biométriques s’ils présentent une demande de permis d’études ou de travail, ou de résidence permanente.

(Source: Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada)

Lire aussi

Immigration : le Canada étend son programme de contrôle biométrique à plusieurs pays étrangers

Terrorisme : sécurité accrue dans les bureaux des passeports canadiens

La reconnaissance faciale, bientôt à la frontière canadienne?

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*