Photo : iStock

Risques d’épidémies de rougeole : devra-t-on imposer la vaccination obligatoire comme à New York?

Share

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré une urgence de santé publique mardi dans certaines parties de Brooklyn, après que près de 300 infections à la rougeole ont été confirmées depuis l’automne dernier.

Du coup, il a délivré une ordonnance de vaccination obligatoire des New-Yorkais parce qu’une vague d’infection à la rougeole aux États-Unis, au Canada et à l’étranger continue de prendre de l’ampleur.

Des centaines de cas ont été signalés aux États-Unis cette année.

Les citoyens de New York qui refusent de se faire vacciner ou de permettre à leurs enfants de l’être pourraient se voir imposer une amende de 1000 $ US.

Le maire de New York, Bill de Blasio, prend la parole lors d’une conférence de presse le 9 avril pour déclarer une urgence de santé publique dans certaines parties de Brooklyn en réponse à une épidémie de rougeole. (Shannon Stapleton/Reuters)

De plus en plus de cas au Canada

Au Canada, 33 cas de rougeole ont été confirmés de Vancouver à Ottawa en passant par Edmonton.

Deux cas de rougeole ont été détectés en moins de deux semaines, notamment à Ottawa, dont celui d’une femme revenant du Royaume-Uni.

Une politique tout aussi restrictive devrait-elle être implantée au Canada?

Vaccination obligatoire au Canada : nous avons recueilli plusieurs avis…

Un garçon d'un an est vacciné contre la rougeole. Photo Credit: Damian Dovarganes

Propagation de la rougeole : beaucoup de gens ignorent que leur immunité peut s’estomper

Photo : CBC

Selon le site Internet du gouvernement du Canada, grâce à la vaccination systématique, l’incidence de la rougeole au pays a diminué de plus de 99 %, passant d’une incidence moyenne de 373,3 cas pour 100 000 personnes à l’ère « prévaccin », à 0,8 cas pour 100 000 personnes de 2011 à 2015. Mais on constate un retour des infections qui serait en bonne partie liée à une baisse de la couverture vaccinale chez les individus.

La sous-vaccination chez les jeunes adultes est une première partie du problème. Il appert aussi que même si on a été vacciné, l’immunité à la rougeole peut s’estomper avec le temps. Certains adultes peuvent avoir besoin d’un rappel vaccinal pour cette maladie infectieuse hautement contagieuse. Au milieu des années 1990, des recherches ont démontré que l’immunité à une dose unique du vaccin RRO s’estompe chez environ 15 % des gens.

Les personnes nées au Canada après 1970 et avant 1996 n’ont probablement reçu qu’une seule dose du vaccin qui protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) et ne sont peut-être pas entièrement protégées. Elles pourraient avoir besoin d’une dose supplémentaire du vaccin pour se protéger, surtout si elles prévoient voyager à l’étranger.

Au Canada, toute personne née avant 1970 qui ne se souvient pas d’avoir eu la rougeole dans son enfance devrait probablement faire vérifier son immunité au moyen d’un test sanguin. C’est particulièrement le cas pour les adultes qui prévoient voyager à l’extérieur de l’Amérique du Nord.

LISEZ AUSSI : Remords de ce père de famille au coeur de l’épidémie de rougeole

Photo : Radio-Canada

RCI avec les informations de Melanie Glanz et Amanda Pfeffer de CBC News et la contribution de Marie Villeneuve, Jean-Philippe Nadeau, Frédéric Arnould, Mathieu Nadon, Philippe Leblanc et Jacques Dufresne de Radio-Canada

En complément

Étude danoise : pas de lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme – RCI 

Le Canada placera-t-il bientôt New York sur la liste de juridictions connaissant une éclosion de la rougeole ? – RCI 

Vacanciers canadiens : gare à la rougeole! – RCI 

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, Politique, Santé
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*