Une plate-forme pétrolière dans la région du delta riche en pétrole du Nigeria en novembre 2006. (George Osodi/Associated Press)

Un Canadien parmi les travailleurs du pétrole enlevés par des hommes armés au Nigeria

Des hommes armés ont enlevé trois travailleurs pétroliers du Canada, de l’Écosse et du Niger, samedi, sur une plateforme de forage dans la région du delta du Nigeria.

Selon les informations livrées par un porte-parole militaire, le major Ibrahim Abubakar, les assaillants ont attaqué la plateforme appartenant à Niger Delta Petroleum Resources à Ogbele, dans l’État de Rivers, vers 8 h, heure locale.

Une demi-douzaine d’hommes armés ont mené l’attaque.

Ils ont tiré des coups de feu, puis ont rapidement enlevé les trois hommes avant de se diriger vers la forêt dense et les marais environnants.

Les troupes militaires nigérianes fouillent ces marais et le service de police nationale déclare qu’il a renforcé la sécurité sur une route, dans cette même région, où d’autres hommes armés ont attaqué des civils ces dernières semaines.

Le ministère des Affaires internationales du Canada déclare pour sa part qu’il sait qu’un citoyen canadien a été enlevé au Nigeria. Il précise que des agents consulaires sont en contact avec les autorités locales.

Ce n’est pas un événement isolé

Image: AFP

Par le passé, plusieurs employés de compagnies pétrolières ont été enlevés puis libérés quelques jours après contre des rançons.

L’enlèvement de samedi est le deuxième du genre dans cette région en moins d’une semaine. Des individus armés non identifiés ont attaqué jeudi dernier un autobus de la compagnie Shell, tuant deux policiers. Et ils ont enlevé deux employés de la compagnie pétrolière.

Le chauffeur d’un car a également été tué jeudi et une douzaine de passagers enlevés par des individus armés dans l’État de Rivers. La police a signalé la libération des passagers quelques heures plus tard.

Une région riche en pétrole et en conflits

Ce delta produit la majeure partie du pétrole brut du Nigeria. Il a été en proie à des bandes criminelles et à des groupes armés qui réclament une plus grande part des revenus pétroliers de la région.

Au Nigeria, l’exploitation des hydrocarbures a causé aussi d’importants dégâts environnementaux, sources d’un mécontentement des populations riveraines, souvent exclues du partage des recettes issues de l’exploitation.

Piraterie, vols et sabotages autour du pétrole auraient coûté 2,8 milliards de dollars au pays en 2018. Cette estimation émane d’un rapport des Nations unies sur l’Afrique de l’Ouest.

Le Nigeria possède l’une des plus grandes réserves de pétrole sur le continent africain et l’entreprise Shell y est le plus grand opérateur depuis le début de son exploitation, il y a 50 ans. Photo : Florien Plaucheur Agence France-Presse

RCI avec les informations de CBC News, AFP et BBC News

En complément

D’Odanak au Canada au Nigeria : pas d’enfant laissé sur le bord du chemin de l’école – RCI

Le Parti québécois veut plus de pression du Canada autour des adolescentes enlevées au Nigéria – RCI

Enlèvements de jeunes femmes au Nigéria : Des étudiants de l’Université du Manitoba les dénoncent – RCI

Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*