Une inondation près de Lahore, au Pakistan, le 19 août 2013. Photo Arif Ali. AFP

Les réfugiés climatiques débarqueront-ils maintenant en nombre record au Canada?

Share

Le réchauffement climatique promet d’augmenter le nombre de réfugiés du climat dans le monde. L’ONU prévoit 250 millions de réfugiés climatiques en 2050 et d’autres rapports affirment qu’ils seront 1 milliard. La question se pose : où iront tous ces gens? Le Canada pourrait-il être un refuge sûr pour ses réfugiés climatiques?

Les regards inévitablement se tournent vers le Canada puisque, dans le domaine des réfugiés, il a une assez longue et profonde tradition d’accueil.

Dans son tout nouveau rapport annuel, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) révèle que le Canada a accueilli 28 000 des 92 000 réfugiés réinstallés dans 25 pays en 2018, soit près de 30 % de tous les réfugiés en quête d’un pays. De tous les pays du monde, c’est le Canada qui a donc admis l’an dernier le plus grand nombre de réfugiés.

Le Canada, terre de refuge des réfugiés climatiques?

Un rapport en 2010 du gouvernement canadien, Changements climatiques et migration forcée : Le rôle du Canada, conclu que « des centaines de millions de personnes pourraient être en mouvement au cours des prochaines décennies en raison des impacts du changement climatique. Le Canada a maintenant l’occasion de planifier une réponse ordonnée et efficace à la crise à venir ».

Il ne semble pas encore y avoir un plan solide en place. Cela pourrait provoquer une crise au sein de la classe politique et au sein de la population canadienne.

Plusieurs affirment cependant que les Canadiens pourraient être épargnés par cette vague mondiale de réfugiés du climat en partie en raison de leur situation géographique isolée. Il est difficile d’atteindre les côtes du pays dans des embarcations de fortune ou de franchir les eaux glacées du Grand Nord, par exemple.

Pourrions-nous nous contenter de regarder passer au loin ces caravanes de réfugiés?

(NIELS BUSCH / CULTURA CREATIVE / AFP)

La nouvelle vague de réfugiés climatiques se forme déjà

L’exemple évident est celui du Bangladesh, qui est durement touché par les inondations et tempêtes. Selon l’ONU, 19 millions d’enfants sont touchés directement par les effets des changements climatiques dans ce pays.

Moins évident, mais tout aussi pertinent, il y a le problème des citoyens chinois qui meurent chaque année de problèmes cardiovasculaires ou pulmonaires liés à la pollution.

Trois millions selon les plus récents chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette situation pousse de plus en plus de riches Chinois à envisager l’exil et ces nouveaux réfugiés environnementaux atteignent chaque année de plus en plus nombreuse les rivages des pays occidentaux.

Un réfugié climatique est-il un véritable réfugié aux yeux des conventions? Bonne question!

Bien que l’Agence des Nations unies pour les réfugiés assure le suivi des déplacements forcés, elle ne surveille pas spécifiquement le nombre de personnes déracinées en raison des changements climatiques. C’est en grande partie parce que la Convention de 1951 sur les réfugiés ne reconnaît pas les menaces climatiques comme étant quelque chose qu’une personne peut fuir.

Adrian Edwards – HCR

 » À l’heure actuelle, les facteurs climatiques eux-mêmes ne sont pas considérés dans la convention sur les réfugiés comme des motifs justifiant le statut de réfugié, confirme Adrian Edwards, porte-parole mondial du HCR. La convention sur les réfugiés couvre généralement les conflits, les guerres et les persécutions.  »

Et pourtant, les changements climatiques peuvent jouer un rôle dans ces conflits.

RCI avec les informations de Nicole Mortillaro de CBC News, La Presse canadienne et la contribution de Réjean Blais, Michel C. Auger et de Catherine Perrin de Radio-Canada

En complément

Le programme de parrainage privé de réfugiés du Canada fête ses 40 ans – RCI 

Aide juridique Ontario se fait dire de ne plus utiliser d’argent pour défendre les réfugiés ou des immigrants – RCI 

Des défenseurs de réfugiés « choqués et consternés » par ce que le Canada veut imposer aux demandeurs d’asile – RCI 

Share
Catégories : Environnement, Immigration et Réfugiés, International
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*