(Stan Williams/Greenpeace)

Tim Hortons et Nestlé nommés plus grands pollueurs de plastique au pays

Share

Selon Greenpeace Canada, les cinq principaux pollueurs de plastique ont été déterminés grâce à des vérifications lors d’opérations de nettoyage des rives au pays. Cette année, les cinq premiers pollueurs sont dans l’ordre : Nestlé, Tim Hortons, Starbucks, McDonald’s et Coca-Cola.

Ces entreprises ont été nommées à partir de 1426 morceaux de plastique de marque identifiable sur 13 822 morceaux de déchets de plastique recueillis et vérifiés par 400 bénévoles pendant des opérations de nettoyage du littoral au Canada entre avril et septembre. Les nettoyages ont été organisés par des groupes communautaires participants au mouvement mondial Break Free from Plastic à Halifax, Covehead (Î.-P.-É.), Fredericton, Montréal, Toronto, Grimsby (Ontario), Broken Group Islands (Colombie-Britannique), Vancouver et Victoria.

Pour la deuxième année, Nestlé et Tim Hortons sont donc en haut de cette liste des cancres avec leurs bouteilles en plastique de marque et leurs gobelets à café.

« D’année en année, l’ordre général peut changer un peu. Mais dans l’ensemble, ce sont les principaux suspects habituels que nous continuerons de voir surgir », déclare Sarah King, chef de la campagne de Greenpeace Canada contre le plastique dans les cours d’eau et les océans.

« Nous savons que les cinq plus grandes entreprises à ce jour n’ont pas fait d’efforts significatifs pour réduire leur production [de plastique]. Leurs produits seront dans l’environnement jusqu’à ce que cela se produise », a-t-elle ajouté.

Des particularités régionales

Les emballages alimentaires étaient abondants à Vancouver, ce qui représentait en fait la moitié de tous les emballages recueillis au Canada.

Halifax, à l’autre bout du pays, a été le principal site des tampons hygiéniques, avec un nombre de 235 tampons.

Photo : Greenpeace

Ils poursuivent leur combat

Nestlé déclare qu’elle accélère ses efforts pour éliminer le plastique inutile et s’assurer que tous ses emballages sont recyclables ou réutilisables d’ici 2025. Elle affirme « jouer un rôle actif dans le développement d’un système de collecte, de tri et de recyclage qui fonctionne bien afin que tous les emballages soient recyclés ».

Tim Hortons affirme que, depuis 1978, elle offre un rabais, actuellement de 10 ¢, pour encourager les consommateurs à apporter une tasse réutilisable, et qu’elle a récemment commencé à offrir des tasses réutilisables à 1,99 $.

Le Canada interdira la consommation des plastiques à usage unique à partir de 2021

Lors du Sommet du G7 dans Charlevoix, au Québec, en juin 2018, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la création de la Charte des plastiques océaniques, une initiative du Canada et entérinée par la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Tous ces pays s’entendent pour prendre des mesures pour réduire la pollution. Certains d’entre eux ont adopté des lois visant à réduire la consommation de plastique.

Les entreprises canadiennes se mobilisent aussi pour éliminer le plastique. Des détaillants comme Ikea, Walmart, PFK, A&W, Starbucks et Subway ont commencé à éliminer les pailles de plastique et cherchent des solutions de rechange pour les couvercles et les couverts en plastique de leurs produits.

Air Canada affirme qu’à compter de cet été, elle a commencé à remplacer des millions de bâtonnets de plastique par du bois sur tous les vols.

Walmart, le plus grand détaillant du monde, a promis aux Canadiens qu’il réduira davantage l’utilisation des sacs de plastique à la caisse et remplacera les pailles de plastique par celles en papier. Il éliminera aussi le PVC, difficile à recycler, le polystyrène expansé et les emballages en plastique inutiles dans tous ses produits de marque maison.

Des enfants observent des bouteilles en plastique et d’autres déchets dans un canal d’évacuation des eaux usées à Phnom Penh, au Cambodge, le 28 juin 2018. (Crédit photo : Reuters/Samrang)

RCI avec Reuters, La Presse canadienne, les informations d’Hannah Thibedeau de CBC News et la contribution de Guillaume Hubertmont, Jean-Louis Bordeleau, Catherine François, Isabelle Lévesque, Joël Le Bigot et Catherine Perrin de Radio-Canada

En complément

Première au Canada : une province interdit les sacs en plastique à usage unique – RCI 

Recyclage du plastique : stratégie nationale pour les entreprises productrices et utilisatrices – RCI

Réduire l’utilisation du plastique pour stimuler l’économie, le pari de la sénatrice Galvez – RCI

Share
Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Tim Hortons et Nestlé nommés plus grands pollueurs de plastique au pays»
  1. Avatar Cyrille dit :

    il y a aussi des risques à la longue de pollution chimique des eaux par le plastique qui contiennent des perturbateurs endocriniens qui peuvent être relargués à long terme : ” prévention des risques des perturbateurs endocriniens ” : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=507