Certaines installations industrielles ont déjà fermé leurs portes en raison de l'arrêt de travail. (Dan Riedlhuber/Reuters)

Des industriels exhortent Trudeau à mettre fin à la grève ferroviaire du CN

Share

Des pressions sont exercées par des industriels canadiens sur le gouvernement fédéral pour qu’il intervienne dans le conflit du CN.

CN Rail, la plus grande compagnie de chemin de fer du Canada, emploie plus de 27 000 personnes au Canada et aux États-Unis. (Graham Hughes/La Presse canadienne)

Ces pressions visent à convaincre le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau, nouvellement réélu, de convoquer le Parlement avant la date normalement prévue du 5 décembre pour la tenue d’un vote qui mettrait fin à la grève du CN déclenchée tôt mardi.

Ces industriels affirment que les pertes économiques résultant de l’arrêt de travail seront énormes, et ils s’inquiètent du tort causé par cette grève à la réputation du Canada à l’étranger.

Le CN compte quelque 27 290 employés aux États-Unis et au Canada, mais seulement 3200 travailleurs canadiens sont en grève.

Ces 3200 chefs de train, agents de train et travailleurs de triage ont quitté le travail après l’échec des négociations sur un nouveau contrat avec la compagnie ferroviaire. Ils se disent préoccupés par les longues heures de travail, la fatigue et ce qu’ils considèrent comme des conditions de travail dangereuses.

LE SAVIEZ-VOUS?
CN Rail transporte des marchandises d’une valeur d’environ 250 milliards de dollars par année. Les produits pétroliers et chimiques représentent 20 % des recettes totales du CN, suivis du grain et des engrais avec 16 % et des produits forestiers avec 13 %.

L’économie bientôt au ralenti

Photo : AFP/Ruth Bonneville/Bloomberg

Selon l’Association canadienne de l’industrie de la chimie, certaines usines chimiques ont déjà commencé à fermer leurs portes vendredi dernier, avant l’arrêt de travail.

La plupart des installations de production chimique ne sont pas en mesure de stocker plus de quelques jours de leurs produits, c’est pourquoi beaucoup ont dû arrêter la production si tôt.

La grève est aussi un casse-tête pour les agriculteurs qui dépendent notamment des livraisons de gaz naturel pour compléter leurs récoltes et acheminer le produit de leurs récoltes vers les élévateurs à grain et les marchés d’exportations.

L’industrie pétrolière surveille également de près la situation au CN, puisque 60 % des exportations de pétrole brut par rail au Canada sont transportées par cette seule compagnie.

La position des principaux partis politiques

La ministre du Travail Patty Hajdu Photo : PC

La ministre du Travail Patty Hajdu a déclaré que le gouvernement est préoccupé par l’impact d’un arrêt de travail sur les Canadiens, mais qu’il espère que les deux parties parviendront à une entente.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a dit mardi qu’il serait prêt à rappeler la Chambre plus tôt qu’en décembre pour aider à trouver une solution à la grève des travailleurs du CN, mais qu’il n’appuierait pas cette mesure si elle visait à les obliger à retourner au travail.

Le chef conservateur Andrew Scheer exhorte pour sa part le premier ministre Justin Trudeau à rappeler immédiatement le Parlement pour qu’il adopte une loi d’urgence afin que les activités du CN reprennent.

C'ÉTAIT IL Y A UN AN EXACTEMENT... Grève à Poste Canada : Noël pris en otage ou loi spéciale de retour au travail?

Le syndicat des 50 000 postiers au Canada avait opté pour des grèves tournantes dans tout le pays. Ces grèves avaient interrompu les opérations de Postes Canada dans plus de 100 villes au pays. Photo : La Presse canadienne/Ryan Remiorz

RCI avec Les informations de CBC News, La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Danger de grève sur fond de 1600 mises à pied au Canadien National – RCI 

Réduction de l’empreinte écologique : 2 sociétés ferroviaires récompensées – RCI 

Retards dans le transport ferroviaire : l’efficacité du CN et du CP montrée du doigt – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*