Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Au nom de la sécurité transatlantique, Trudeau ira à la réunion de l’OTAN

Le premier ministre canadien fait savoir qu’il rencontrera ses alliés de l’OTAN, à Londres, à l’occasion du 70e anniversaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord dont la mission, critiquée par Trump et par Macron plus récemment, semble plus incertaine que jamais.

Justin Trudeau entend réaffirmer l’engagement du Canada envers l’OTAN et la sécurité transatlantique, ainsi que l’importance de travailler avec les alliés à la modernisation de cette alliance. La réunion est prévue pour les 3 et 4 décembre.

Il est d’avis que l’OTAN est depuis 70 ans une pierre angulaire de la politique de défense et de sécurité du Canada. « Que ce soit en dirigeant des efforts visant à prévenir les conflits et à y mettre fin ou en contribuant aux travaux de l’OTAN sur l’enjeu des femmes, de la paix et de la sécurité, le Canada est là pour ses alliés alors que nous bâtissons un monde plus pacifique et stable. »

Rappelons que le Canada est l’une des nations fondatrices de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord en réponse initialement aux menaces militaires que représentait l’Union soviétique. C’était au début de la fameuse guerre froide.

Les critiques du président Macron

PHOTO : REUTERS / FRANCOIS LENOIR

Le président français a laissé entendre, au début novembre, que l’absence de leadership des États-Unis est la cause d’une « mort cérébrale » de l’OTAN.

Dans une entrevue publiée par le magazine anglais The Economist, le président Macron a averti ses alliés européens qu’ils doivent réévaluer leur alliance au sein de l’OTAN compte tenu des récentes prises de position et des déclarations de Donald Trump.

Emmanuel Macron ciblait notamment le retrait soudain des troupes américaines du nord-est de la Syrie, le plan de retrait des troupes américaines d’Afghanistan avant la fin de pourparlers avec les talibans et les critiques du président à l’égard d’autres membres de l’OTAN. Il leur a reproché de ne pas avoir dépensé suffisamment pour leur propre défense. M. Trump s’est également questionné sur l’envoi de troupes pour défendre certains pays d’Europe orientale.

« Ce que nous vivons actuellement, c’est la mort cérébrale de l’OTAN », a déclaré Macron, qui a ajouté que les États-Unis sous Donald Trump semblaient « nous tourner le dos ».

Justin Trudeau affirme que l’alliance militaire continue de jouer un rôle important

À la suite des commentaires de Macron, le premier ministre canadien a déclaré que l’OTAN continue, malgré les reproches, de rapprocher le Canada et ses alliés au nom de la sécurité collective et de valeurs communes.

M. Trudeau a déclaré que « l’OTAN continue de jouer un rôle extrêmement important non seulement dans l’Atlantique Nord, mais également dans le monde en tant que groupe de pays qui se rassemblent pour partager des valeurs, qui partagent un engagement pour leur sécurité commune ».

« Et très franchement, le fait que le Canada ait su faire preuve d’un leadership important tant à Bagdad à la tête de la mission de formation en Irak que sur le front est de l’OTAN en Lettonie. [Ce] sont des exemples où l’OTAN a toujours un rôle important à jouer. »

Le Canada est en ce moment à la tête du groupement tactique renforcé de l’OTAN en Lettonie, ainsi que d’un groupe maritime dans cette région. En Irak, le Canada dirige la mission de formation de l’OTAN jusqu’en novembre 2020.

Le lundi 26 novembre 2019, la majore-générale Jennie Carignan a officiellement pris la relève du major-général Dany Fortin à titre de commandant de la mission de l’OTAN en Irak. [Opérations des Forces armées canadiennes]

À quoi s’attendre de Trump cette fois?

Donald Trump a qualifié dans le passé l’organisation militaire de l’OTAN « d’obsolète ». Sur ce point, les analystes sont unanimes et lui donnent généralement raison.

La plupart des 29 pays participants ne remplissent pas leurs promesses de financer leurs budgets de défense à un niveau équivalent à 2 % de leur produit intérieur brut (PIB).

Selon les estimations de l’OTAN, le Canada était encore loin de ce seuil en 2017, à environ 1,3 %.

Dans une salve de messages acerbes sur Twitter, l’an dernier, au sujet de l’OTAN, Trump a dénoncé que les États-Unis paient 90 % de l’OTAN » (une information qui ne repose sur aucune statistique vérifiable), ajoutant que l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord profite « beaucoup plus à l’Europe qu’aux États-Unis ».

Trump a laissé planer la menace de faire éclater cette alliance de défense formée en 1949.

LISEZ : L’OTAN à la croisée des chemins pour ses 70 ans : quelles orientations pour le Canada?

Drapeaux des 29 États membres de l’OTAN Crédit : gouvernement du Canada

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Démonstration de force de l’OTAN et de la Russie : deux visions de l’Arctique s’affrontent – RCI 

Trudeau montre du muscle en Lettonie en prévision du bras de fer au sommet de l’OTAN – RCI 

Pressions sur Trump et Trudeau aux sommets de l’OTAN et du G7 – RCI 

Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*