le film Les Misérable prend l'affiche au Québec. (Crédit photo : TVA Films/Rectangle Productions)

« Les misérables », un film coup de poing

Avec son premier long métrage Les misérables, le réalisateur Ladj Ly porte un regard sans concession sur les banlieues multiethniques françaises. En salle au Québec, cette œuvre qui a remporté le Grand Prix du jury au Festival de Cannes est nommée aux Oscars dans la catégorie du « meilleur film étranger ».

À travers l’histoire d’une bavure policière dans une cité pauvre de Seine-Saint-Denis, en banlieue parisienne, Les misérables – dont le titre est inspiré du classique de Victor Hugo – fait le récit d’une jeunesse issue de l’immigration en proie à la colère et à l’exclusion sociale.

Tournée comme un polar, le film est à la fois une tragédie sociale et une incursion haletante dans le quotidien des habitants de la cité. En France, les « quartiers » situés en marge des métropoles concentrent le creuset d’une misère urbaine. Une fracture racontée avec brio en 1985 dans La haine de Mathieu Kassovitz.

La proposition de Ladj Ly s’articule sur la première journée de travail d’un policier au sein de la BAC (Brigade anticriminalité). Il rejoint deux autres collègues pour une patrouille qui tourne mal. Réalisé en grande partie avec une distribution non professionnelle, le long métrage explosif encensé par la critique oscille entre humour et violence.

L’opus tourné au scalpel fait également le portrait bigarré d’une population diverse. Sans sentimentalisme ni jugement, le cinéaste parvient à prendre le pouls d’une génération de Français exclus de la société en raison de leurs origines.

Les misérables est à l’affiche au Québec depuis le 10 janvier.

Cette semaine, notre chroniqueur cinéma Michel Coulombe a vu l’ultime volet de la saga Star Wars XI : l’ascension de Skywalker, ainsi que l’adaptation de la célèbre comédie Cats. Il nous partage également ses meilleurs films de l’année 2019.

Lire aussi :

Cinéma sous les étoiles présente « Ghost Fleet » : esclavagisme et trafic de personnes sur les bateaux de pêche

Le cinéma québécois célèbre ses artisans

Le Festival du cinéma israélien de Montréal annonce sa programmation

Catégories : Immigration et Réfugiés, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*