Du personnel médical porte une boîte en marchant à l'hôpital de Jinyintan où sont traités les patients atteints de pneumonie causée par un virus non identifié, à Wuhan en Chine. (Crédit photo Reuters/Darley Shen)

Un mystérieux virus en Chine inquiète les autorités canadiennes

Une mystérieuse épidémie partie du centre de la Chine se répand parmi les grandes métropoles du pays, notamment Pékin, Shanghai et Shenzhen. Aux quatre coins d’un vaste territoire, les autorités dénombrent à ce jour plus de 200 cas chez des personnes âgées de 30 à 79 ans. De plus, une troisième personne est décédée dimanche du virus que les experts rapprochent du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Apparu il y a un mois dans un marché de Wuhan situé au centre de la Chine, le virus baptisé « nCov » commence maintenant à toucher les pays voisins, soit le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande. Les autorités canadiennes ont fait part de leurs inquiétudes quant à une propagation ailleurs dans le monde. Une situation qu’elles disent suivre avec attention par l’entremise de l’Agence de la santé publique du Canada. Un suivi fait en collaboration avec, entre autres, l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Sur le site du gouvernement fédéral, Ottawa vient de publier une note spéciale sur cette probable souche de pneumonie. Le risque pour les Canadiens qui visitent la région est « jugé faible » par les autorités, mais elles précisent toutefois qu’il existe des « données indiquant clairement qu’il y a une propagation d’une personne à l’autre ».

Toujours sur le site du gouvernement, les autorités ont détaillé plusieurs recommandations et règles d’hygiène de base pour les voyageurs en destination de Wuhan (province du Hubei). Le Nouvel An chinois qui s’amorce le 25 janvier fait craindre une éclosion de cas avec le nombre de déplacements dans un pays habité par plus de 1,3 milliard de personnes.

« Le fait de passer du temps dans de grandes foules ou dans des endroits bondés dans de petites zones peut augmenter votre risque de tomber malade », prévient le gouvernement.

Le virus jusqu’ici inconnu serait un type inédit de coronavirus, une famille qui comporte déjà un grand nombre de virus, tel le SRAS qui avait tué quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong en 2002 et 2003. Les symptômes de ce virus se manifestent par un rhume, de la fièvre et une toux persistante. Ils peuvent dans certains cas évoluer en maladie grave, y compris des problèmes cardiaques et respiratoires.

Avec Radio-Canada, La Presse canadienne et CBC

Les autorités chinoises affirment que 45 personnes sont maintenant contaminées dans le pays par un mystérieux virus qui s’apparente au SRAS, un chiffre contesté par des scientifiques. Les explications de Nancy Caouette.

Lire aussi :

Des pesticides contre le virus Zika expliqueraient le syndrome de La Havane?

Virus Ebola : un vaccin canadien rempli de promesses

Les jeunes femmes célibataires, vulnérables et pauvres, les plus touchées par le virus Zika

Catégories : International, Santé
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*