Arctique – La navigation au coeur des discussions et du développement

Share

Le transport maritime, en Arctique est l’un des enjeux principaux auxquels doivent faire face le Nunavut et la Canada aujourd’hui et au cours des prochaines années.

Aaju Peter d’Adventure Canada (CBC)
Aaju Peter d’Adventure Canada (CBC)

Le colloque canadien sur la gouvernance du transport maritime en Arctique (Canadian Arctic Marine Transportation and Governance Workshop) se tenait à Iqaluit au Nunavut la semaine dernière. Cette rencontre d’une journée permettait à des intervenants de plusieurs milieux de discuter des enjeux diplomatiques, politiques, économiques et commerciaux qui ont cours dans l’Arctique.

John Higginbotham, chercheur senior au Centre pour l’Innovation en gouvernance internationale (Centre for International Governance Innovation) de Waterloo, Ontario, affirme qu’avec la réduction spectaculaire de la glace océane à laquelle on assiste aujourd’hui, une nouvelle économie maritime dont être développée pour permettre aux différentes communautés nordique d’être reliées entre elles.  « Je crois qu’il y a consensus sur le fait que les politiques maritimes et le développement de l’Arctique seront des enjeux de taille pour le Nunavut au cours des 20 prochaines années. De fait, ces sujets doivent être en tête de liste de tous les agendas des décideurs, à tous les niveaux. »

Une trentaine de personnes ont pris part au colloque, dont des représentants des gouvernements fédéral et territorial, des gens d’affaires, des représentants d’organismes de régulation et des chercheurs universitaires.

On a discuté de questions de voyages transpolaires, tant de cargos que de paquebots de croisière, d’activité de défense maritime et de garde côtière et de recherche et sauvetage.,

Selon John Higginbotham, le Canada pourrait profiter des expériences en navigation polaire d’autres nations telles la Russie, la Norvège, la Suède, le Danemark et l’Islande.

Aaju Peter, navigue avec Adventure Canada lors des croisières arctiques estivales de l’organisme. Elle affirme que le Canada traine de l’arrière en matière de développement nordique.

Selon elle, le Nunavut a un urgent besoin de quais et de docks. « Il n’y a pas de station de ravitaillement en fuel. Il y a un manque criant d’infrastructures au nord pour faire face à ces changements en profondeur qui arrivent. »

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *