Yukon : le vote stratégique s’immisce dans la campagne électorale

Share
(iStock)
La grande chef du Conseil des Premières Nations du Yukon, Ruth Massie, croit que le vote autochtone peut faire pencher la balance du pouvoir. (iStock)
Alors que les candidats à l’unique poste de député du Yukon aux élections fédérales entament leur dernier sprint, le Conseil des Premières Nations du Yukon invite ses membres à voter de façon stratégique.

La grande chef Ruth Massie prie les membres à voter et s’informer sur la formation politique qui peut soutenir le mieux les prises de position des Premières Nations. Elle n’hésite pas à souligner sa déception envers le Parti conservateur qui, selon elle, n’a pas respecté les ententes territoriales.

La grande chef va jusqu’à suggérer qu’un vote stratégique peut vouloir dire endosser le Parti libéral, que ce parti a été favorable aux demandes des Premières Nations dans le passé. Elle rappelle qu’il y a 40 ans, le Yukon Native Brotherhood avait appuyé le Parti libéral de l’époque de façon à finaliser leurs ententes territoriales.

Un vote divisé?

Lors des élections de 2011, le candidat conservateur Ryan Leef avait remporté l’unique siège de député par 132 voix sur le candidat libéral et député sortant de l’époque, Larry Bagnell. De nombreux observateurs avaient attribué la victoire à la division du vote avec le candidat du Parti vert, John Streicker, qui ne s’est pas représenté cette fois-ci.

Le candidat libéral Larry Bagnell, de nouveau dans la course, ne craint pas que le scénario se reproduise. « Les électeurs la dernière fois prenaient pour acquis que j’allais remporter, les journaux avaient annoncé la semaine précédente que je ne pouvais pas perdre, dit-il. Les gens me disent cette fois qu’ils ne répéteront pas la même erreur. »

Quant au député sortant et candidat conservateur, Ryan Leef, il soutient que le Yukon a de tout temps affiché des résultats serrés lors des élections fédérales entre autres à cause du faible ratio d’électeurs. « Larry Bagneel lors de sa première élection n’a gagné que par 70 votes. J’ai donc gagné par deux fois le nombre de votes de Larry, mais les libéraux ne veulent pas parler de ça. »

Selon la néo-démocrate Melissa Atkinson, le véritable vote stratégique sied avec le NPD, le seul parti, selon elle, à représenter un véritable changement. « Je me vois comme l’avenir de la politique au territoire. Un avenir progressiste et porteur d’espoir. »

Le candidat du Parti vert, Frank de Jong, croit cependant que la notion même du vote stratégique doit être éliminée. « La notion de vote stratégique est vraiment frustrante pour nous. C’est pourquoi nous voulons un système de représentation proportionnelle et se débarrasser du vote stratégique. »

Selon Élections Canada, 25 % des électeurs se sont prévalus de leur droit de vote par anticipation.

En complément
DOSSIER –  Zone Yukon Actualités yukonnaises et couvertures spéciales.

 

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *