Le tabagisme, toujours une préoccupation chez les Inuits du Canada

Share
L’étude rapporte un taux de tabagisme relativement élevé dans les régions inuites du Canada. (Denis Charlet/AFP)
Malgré un déclin depuis quelques décennies, l’usage du tabac demeure un enjeu majeur en matière de santé publique chez les Inuits, rapporte Statistique Canada.

Dans une étude publiée le 21 mars dernier dans Rapports sur la santé, l’organisme fédéral constate que près de trois adultes inuits sur quatre ont déclaré fumer des cigarettes quotidiennement ou à l’occasion.

Cette étude s’intéresse aux caractéristiques pouvant être associées au tabagisme chez les Inuits vivant dans l’Inuit Nunangat, les quatre régions inuites du Canada (Nunavik, Nunatsiavut, Nunavut, région désignée des Inuvialuit). L’objectif visé est d’élaborer des programmes de prévention et d’abandon du tabac adaptés à la culture des Inuits, guidés par des données précises sur les déterminants sociaux de la santé qui leurs sont propres.

L’usage du tabac contribue au risque de plusieurs maladies respiratoires et cardiovasculaires, notamment le cancer du poumon.

Quels sont les facteurs de tabagisme?

Selon l’étude, l’absence d’un diplôme d’études secondaires représente l’un des facteurs socioéconomiques ayant la plus grande incidence sur les risques de tabagisme, tant chez les hommes que chez les femmes. Le fait de vivre dans un foyer surpeuplé ou comprenant un fumeur régulier sont également des éléments soulevés chez les deux sexes.

Chez les femmes, l’absence d’accès aux études postsecondaires ou de sécurité alimentaire seraient susceptibles d’augmenter le risque de fumer, tout comme le fait d’avoir fréquenté un pensionnat autochtone. Le taux de tabagisme est plus faible chez les hommes vivant au sein d’un ménage à revenu élevé.

Les données ont été prélevées dans la plus récente Enquête auprès des peuples autochtones, datant de 2012. L’échantillon de l’étude était constitué de répondants âgés de 18 ans et plus, qui s’étaient volontairement déclarés Inuits et qui vivaient dans l’Inuit Nunangat au moment de la collecte de données. La taille de l’échantillon était de 2614 personnes.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *