Un nouveau dépotoir de 35 millions de dollars pour la capitale du territoire nordique du Nunavut

La ville d’Iqaluit a vécu plusieurs incendies à son dépotoir actuel. L’un d’eux avait brûlé pendant quatre mois en 2014. (Aaron Watson/La Presse canadienne)
Iqaluit, la capitale du Nunavut (territoire de l’est-Arctique canadien),profitera d’un tout nouveau dépotoir pourvu d’une usine de tri pour remplacer l’actuelle décharge publique, qualifiée de « désastre environnemental » par la mairesse Madeleine Redfern.

La construction du nouvel établissement, qui sera situé en bordure de la route Upper Base, devrait débuter en 2019 et est évaluée à un coût de 35 millions de dollars. Les activités au dépotoir actuel, qui a atteint la fin de sa vie utile selon la Ville, devraient cesser à l’automne 2020, pour coïncider avec l’ouverture de la nouvelle décharge.

« Le dépotoir [actuel] est un désastre environnemental, estime la mairesse Redfern. Je peux vous dire que les résidents sont heureux que nous ayons reçu le financement pour fermer ce site et en obtenir un nouveau. »

Le nouvel établissement possédera une station de tri, de recyclage et de compostage de 20 000 pieds carrés (environ 1850 mètres carrés).

On y retrouvera aussi de l’équipement pour comprimer les rebuts en balles d’un mètre cube. Celles-ci seront enveloppées d’une pellicule plastique et soigneusement placées dans le nouveau dépotoir, selon un document publié par Iqaluit.

La mairesse d’Iqaluit, Madeleine Redfern, a annoncé que le dépotoir actuel de la capitale du Nunavut sera bientôt remplacé par un nouvel établissement plus performant. (David Gunn/Radio-Canada)

« Ce que vous voyez maintenant, les déchets qui volent en tous sens, ça n’arrivera plus au nouveau site », affirme Madeleine Redfern, la mairesse d’Iqaluit.

De plus, la quantité de déchets destinés au dépotoir devrait être réduite de 44 % lorsque les nouvelles installations entreront en activité, réduisant du même coup l’empreinte écologique d’Iqaluit, selon la Ville.

Une nouvelle route sera aussi aménagée pour y accéder.

Un dépotoir attendu depuis longtemps

La mairesse Redfern affirme que ce projet aurait dû survenir il y a déjà plusieurs décennies. « Ça a pris beaucoup de lobbying pour obtenir cet argent. »

Le projet est financé par Iqaluit et le Nunavut, en partenariat avec le gouvernement fédéral, qui y investira 26,5 millions de dollars.

Le nouveau dépotoir d’Iqaluit sera situé sur la route Upper Base. (David Gunn/Radio-Canada)

Entre-temps, une nouvelle clôture sera aménagée autour du site actuel pour conserver les déchets à l’intérieur du dépotoir.

Une demande sera soumise aux organismes de réglementation cette année afin de s’assurer que les impacts environnementaux soient connus et mesurés. Iqaluit compte aussi organiser des consultations publiques d’ici novembre.

D’après CBC North et Michelle Pucci

Espaces autochtones, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur les Autochtones au Canada, visitez le site d’Espaces autochtones.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.