Nouveau projet de logements abordables pour la capitale du Yukon, dans le Nord canadien

Share
Le projet immobilier Cornerstore, qui sera situé sur la rue Main, à Whitehorse permettra à des personnes handicapées et des résidents moins fortunés de se loger à des coûts abordables. (Courtoisie de Jillian Hardie)
Le gouvernement du Yukon, un territoire du Nord canadien, a investi plus d’un million de dollars dans le projet immobilier Cornerstone, qui vise à construire des logements abordables pour les résidents les moins nantis de Whitehorse, la capitale yukonaise, et pour des personnes handicapées.

« Cet important projet permettra de fournir des logements sûrs, adéquats et à prix abordable à des personnes vulnérables de notre collectivité et de répondre ainsi à leurs besoins », a fait savoir la ministre responsable de la Société d’habitation du Yukon, Pauline Frost, dans un communiqué de presse.

Le financement de 1,15 million de dollars, annoncé jeudi, servira principalement à l’élaboration du projet, dont notamment l’aménagement du terrain et les coûts liés à la conception des plans. Le montant revient au « Challenge Disability Resource Group », un organisme à but non lucratif qui aide des personnes handicapées à intégrer le marché du travail.

Le projet Cornerstone, dont les les coûts de construction avoisineront les 18 millions de dollars, comprendra un total de 53 logements, parmi lesquels figureront 46 appartements d’une chambre et sept autres en copropriété ainsi que des locaux commerciaux.

« En ce début de la phase de conception et d’ingénierie du projet, nous comptons commencer les travaux à la fin de l’été 2019 », a annoncé la directrice générale du Challenge Disability Resource Group, Jillian Hardie.

La construction devrait durer 18 mois et permettrait aux résidents d’y emménager au printemps 2021.

En mars 2018, la Société d’habitation du Yukon avait alloué plus de 750 000 dollars à l’achat du terrain où sera construit l’immeuble.

Coût élevé de la vie

Selon la Coalition anti-pauvreté du Yukon, un organisme qui conçoit des stratégies pour réduire la pauvreté, cette dernière touche environ 16 % des ménages à Whitehorse.

La plus récente opération de dénombrement dans la capitale territoriale, réalisée en avril 2018, faisait état de 195 sans-abris, dont la majorité était des Autochtones.

Le haut coût de la vie et les loyers mensuels élevés sont les facteurs les plus souvent cités pour expliquer le niveau élevé de pauvreté au territoire, particulièrement celui dans la capitale. Le loyer mensuel moyen d’un appartement locatif de deux chambres était de 1063 $ en 2017, selon le rapport de 2018 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Le rapport d’avril 2018 du Bureau de la statistique du Yukon révélait par ailleurs que le taux d’inoccupation, tous types de logements confondus, était de 2,74 %. La moyenne nationale est de 2,4 %.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *