Budget fédéral : réactions mitigées pour des représentants inuit du Canada

La ministre Chrystia Freeland déposait son tout premier budget lundi. (Adrian Wyld/La Presse canadienne)
Le gouvernement a annoncé 18 milliards de dollars d’investissement sur 5 ans pour les Autochtones. Les réactions de ces derniers à cette annonce ne sont toutefois pas unanimes.

« Il y a beaucoup de choses à encourager dans ce budget fédéral », croit Natan Obed, le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), l’organisation qui représente les Inuit du Canada. « Je suis optimiste quant au niveau d’investissement pour les Inuit, les Premières Nations et les Métis. »

Il ajoute qu’il faudra des jours, voire des semaines, pour avoir une idée plus précise de « la place des Inuit dans ce budget ».

Selon Rebecca Kudloo, la présidente de Pauktuutit, une association représentant toutes les femmes inuit au Canada, le budget de Chrystia Freeland et de son adjointe, Mona Fortier, démontre uen chose : « Le gouvernement fédéral accélère les mesures visant à répondre aux besoins urgents des femmes inuit. »

Mme Kudloo cite notamment les investissements pour la garde des enfants, la sécurité alimentaire dans l’Inuit Nunangat et ailleurs au Canada, et les financements pour l’éducation.

« Je ne pense pas que ce soit une coïncidence si le budget fédéral le plus positif de l’histoire pour les femmes inuit a été fait par deux femmes. »Rebecca Kudloo, présidente, Pauktuutit

Elle salue aussi le financement des logements de transition et des refuges pour les femmes inuit ainsi que « l’engagement du gouvernement fédéral de 2,2 milliards de dollars pour mettre fin à la tragédie des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées ».

Elle indique aussi que, pour la première fois en 36 ans, Pauktuutit pourra compter sur l’assurance d’un financement du gouvernement fédéral sur plusieurs années.

De son côté, George Hickes, le ministre des Finances du Nunavut affirme qu’avec ce budget, le gouvernement du Canada « démontre son engagement continu à répondre aux priorités communes en investissant dans le logement, les soins de santé et l’infrastructure pour les Nunavummiut ».

Mumilaaq Qaqqaq, députée NPD du Nunavut à la Chambre des communes, n’est pas du même avis. « Justin Trudeau et Chrystia Freeland continuent d’ignorer les revendications du Nunavut en matière de droits fondamentaux de la personne », estime-t-elle.

« Ce n’est pas ce à quoi ressemble la réconciliation. Ce n’est pas ce à quoi ressemble un gouvernement qui soutient les Nunavummiut. »Mumilaaq Qaqqaq, députée NPD du Nunavut à la Chambre des communes

Elle déclare dans un communiqué que la crise de la santé, du logement et des droits de la personne que vivent les Inuit est due au sous-financement fédéral et aux promesses « que des générations de gouvernements libéraux et conservateurs ont faites aux Nunavummiut et qu’ils n’ont pas tenues ».

« Ce budget n’engage que 25 millions de dollars pour le logement sur le territoire alors que la demande d’urgence du Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI) était de 500 millions de dollars », ajoute la députée.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *