Les arts : moteur économique des communautés autochtones isolées du nord du Canada?

Share

Moteur économique des communautés autochtones isolées du Canada? Légende de la photo : Sans titre (Deux personnes en train de danser), v. 1970, estampe réalisée par gravure sur pierre. Artiste : Helen Kalvak. Graveur : Harry Egotak Une sculpture. Des pantoufles ornées de motifs perlés. Une gravure dépeignant un attelage de chiens. Bien peu de gens pensent à ce genre de choses quand il est question des leviers économiques du Nord canadien.

L’exploration minière et l’exploitation des ressources apportent des centaines de millions de dollars annuellement au Nunavut, aux Territoires du Nord-Ouest et au Yukon, mais pour la population à forte prédominance autochtone du Nord, les arts et les métiers d’art demeurent un important levier économique, particulièrement dans les communautés éloignées de l’Arctique.

Bien que le gouvernement l’ait toujours soutenue pour favoriser l’indépendance économique des autochtones du Nord, l’industrie des arts et des métiers d’art a-t-elle toujours un rôle à jouer en cette ère d’exploitation des ressources et de développement énergétique?

Quelles seraient les conséquences culturelles du déclin de cette industrie?

Dans cette série, la journaliste Eilís Quinn de Radio Canada International discute avec des artistes, des experts et des représentants des gouvernements du Nord des raisons pour lesquelles les arts et les métiers d’art doivent demeurer une priorité dans ces contrées.

Lire> Le programme de gravure de Holman vaut-il la peine d’être préservé? Évolution de l’économie des arts dans le Nord canadien

Lire> Profil d’une communauté : Ulukhaktok, Territoires du Nord-Ouest

Share
Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est journaliste responsable du site Regard sur l'Arctique/Eye On The Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus des nouvelles quotidiennes et de son blogue, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias. Elle s'intéresse notamment aux problèmes auxquels font face les peuples autochtones dans l'Arctique. Son documentaire « Bridging the Divide » a été finaliste aux Webby Awards 2012. Son travail en tant que journaliste au Canada et aux États-Unis et comme animatrice pour la série de Worldwide Discovery/BBC intitulée « Best in China » l'a menée dans certaines des régions les plus froides du monde telles que les montagnes tibétaines, le Groenland, l'Arctique russe, le Yukon, le Nunavut et le Nunavik.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *