Vue aérienne de la ville de Calgary, en Alberta. Photo : Radio-Canada

Jeux d’hiver de 2026 : incertitude de dernière heure sur la candidature de Calgary

Share

À huit mois d’une décision du Comité international olympique (CIO), le doute plane maintenant sur la candidature de la ville de Calgary.

Jeux olympiques de Calgary en 1988
(Jonathan Utz/AFP/Getty Images)

La Ville doit en principe tenir un référendum auprès de ses citoyens dans deux semaines afin de mesurer leur appétit réel pour une aventure qui a fini par coûter très cher à bien des villes organisatrices par le passé.

La dernière ville hôtesse canadienne, Vancouver en 2010, a ainsi perdu des dizaines de millions de dollars dans cette aventure.

Officiellement, Calgary est en lice face à Milan/Cortina d’Ampezzo et à Stockholm. Toutefois, Calgary possède l’avantage qu’elle a déjà organisé les JO d’hiver en 1988 et elle dispose donc d’infrastructures.

Des travaux supplémentaires majeurs restent nécessaires. Ils sont estimés à plus de cinq milliards de dollars, dont quelque trois milliards qui proviendraient de fonds publics. Or, une formule de partage des coûts n’est pas arrêtée et fait toujours l’objet de négociations tendues qui semblent maintenant avoir tournées à l’impasse.

Le saviez-vous?
– L’agglomération de Calgary comptait, selon le recensement de 2014, 1 407 000 habitants, ce qui la place au quatrième rang des agglomérations canadiennes.
– Sa région économique compte quant à elle 1 511 800 habitants, ce qui en fait la première de l’Alberta devant la capitale Edmonton.
– Le « corridor Calgary-Edmonton » est la région urbaine la plus peuplée entre Toronto et Vancouver.
– Les habitants de Calgary sont appelés « Calgariens ».

Ville de Calgary en hiver _ Photo : CBC

Calgary demanderait au Comité olympique canadien d’annuler sa candidature

La querelle a éclaté quand, vendredi soir, le gouvernement fédéral a annoncé son intention de couvrir seulement la moitié des dépenses publiques, soit 1,75 milliard (en tenant compte de l’inflation d’ici 2026).

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a accusé Ottawa de renier de précédents engagements et le ministre albertain des Finances juge que le gouvernement fédéral est de « mauvaise foi » dans ces négociations.

Lundi, la Ville et le gouvernement fédéral n’ont pas été en mesure de conclure avec succès leurs pourparlers sur le financement.

Une recommandation sera donc présentée au comité d’évaluation olympique du conseil municipal de Calgary mardi pour annuler tout le processus de candidature pour les Jeux olympiques d’hiver de 2026 ainsi que le plébiscite du 13 novembre. Si le comité d’évaluation décide de mettre fin à la candidature, celle-ci sera envoyée au conseil municipal pour un vote final mercredi, ont confirmé plusieurs membres du conseil municipal.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi – Photo : CBC

Ottawa dit qu’il n’y a pas d’argent supplémentaire sur la table

Kirsty Duncan – Photo: Justin Tang/Canadian Press

La ministre des Sports du Canada, Kirsty Duncan, a réitéré lundi matin que le gouvernement fédéral continue de négocier avec la ville et la province au sujet d’une formule de financement pour les Jeux olympiques, mais qu’aucun financement supplémentaire ne sera offert malgré les préoccupations de la ville et de la province.

« Nous avons été clairs dès le départ : nous financerions jusqu’à 50 %, nous ne dépasserions pas les 50 % et nous n’avons jamais renoncé à cette position », a déclaré Mme Duncan.

L’engagement de 1,75 milliard de dollars du gouvernement fédéral est en dollars de 2026, ce qui équivaut à 1,5 milliard en dollars de 2018, soit la moitié du montant nécessaire.

La ville hôtesse des Jeux olympiques d’hiver de 2026 sera désignée en juin 2019 à Lausanne.

Découvrez : Parc olympique de Montréal : souvenirs de 1976

Le funiculaire du Parc olympique de Montréal, l’une des tours les plus inclinées du monde © IS/prosiaczeq/iStock

RCI avec CBC, Agence France-Presse et la contribution de Radio-Canada

En complément

Jeux olympiques de 2026 : le conseil municipal de Calgary approuve la mise en candidature – RCI

Nos meilleurs Jeux olympiques d’hiver de tous les temps – RCI

Calgary bientôt en lice pour les Olympiques d’hiver de 2026? – RCI

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*