Appréciés pour leur côté pratique, les sacs en plastique sont un cauchemar pour l'environnement. Photo Credit: Istock

Une nouvelle stratégie gouvernementale fédérale environnementale antiplastique

La ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna, indique que sa stratégie contre la pollution par le plastique, promise depuis longtemps, sera annoncée en juin, à trois mois seulement des prochaines élections.

La nouvelle taxe carbone qui vient d’être imposée par Ottawa, début avril, à 4 des 10 provinces qui n’avaient pas encore formulé de plan adéquat de réduction de gaz carbonique pourrait bien ne pas être le seul enjeu environnemental électoral majeur.

Catherine McKenna THE CANADIAN PRESS/Justin Tang

La ministre de l’Environnement Catherine McKenna déclare que les emballages en plastique sont sur le radar du gouvernement fédéral. La ministre McKenna s’engage à respecter cependant les types d’interdictions que d’autres administrations, comme les villes, ont adoptées.

« Attendez jusqu’en juin, c’est à ce moment-là que nous préparerons notre stratégie avec les provinces et les territoires » , a-t-elle dit.

« Il ne s’agit pas seulement d’interdire, parce que je pense que l’on se concentre beaucoup sur l’interdiction. Je pense que nous devons nous concentrer davantage sur l’économie circulaire », précise-t-elle.

Dans une économie circulaire, on pense que les emballages seraient réutilisés ou réorientés.

DÉCOUVREZ : Les grandes marques lancent au Canada leurs nouveaux emballages réutilisables pour remplacer le plastique jetable

Les consommateurs de Toronto pourront acheter des produits Unilever, Nestlé, Procter & Gamble avec l’emballage Loop à la fin de 2019.

Plus de quatre Canadiens sur cinq veulent un plan antiplastique

(David MacIntosh/ CBC News)

La ministre se dit convaincue que les Canadiens vont appuyer son plan d’action, même si cela devait provoquer des changements d’habitudes pour les consommateurs, les commerces ou les industries.

Elle base son sentiment sur le fait que 9 répondants sur 10 lors d’un sondage récent sur l’impact des déchets plastiques sur l’environnement se disaient préoccupés ou très préoccupés par le problème, et 82 % estimaient que le gouvernement devrait faire davantage pour s’y attaquer.

Ce sondage représentatif commandé par CBC/Radio-Canada a été effectué du 14 au 17 mars dernier par la firme Angus Reid auprès de 1500 Canadiens afin de savoir ce qu’ils pensaient de la pollution causée par le plastique, des produits trop emballés et de la stratégie du gouvernement à ce sujet. (Un échantillon aléatoire de cette taille donnerait une marge d’erreur de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.)

Les résultats suggèrent, comme le soutient la ministre McKenna, que la majorité des Canadiens sont préoccupés par le plastique, croient que les particuliers et les entreprises ont la responsabilité de le réduire, mais croient aussi fermement que le gouvernement n’en fait pas assez pour régler le problème.

LISEZ AUSSI : Récupérer la totalité des emballages de plastique d’ici 2040 : un défi titanesque pour l’industrie canadienne

L’estomac de cette baleine échouée contenait jusqu’à 30 sacs de plastique. Photo : La Presse canadienne/AP/Université de Bergen

RCI avec CBC News

En complément

L’ONU exclut le Canada de la liste des pays qui prennent des mesures nationales contre le plastique – RCI 

Des particules de plastiques retrouvées dans la chaîne alimentaire humaine – RCI 

Réduire l’utilisation du plastique pour aider la planète et stimuler l’économie, le pari de la sénatrice Galvez – RCI 

Catégories : Économie, Environnement, Politique, Santé
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.