Photo : AFP

Le candidat démocrate et sénateur du Vermont, Bernie Sanders, viendra acheter de l’insuline au Canada

Share

Le sénateur indépendant Bernie Sanders, candidat dans la course pour représenter le Parti démocrate au prochain scrutin présidentiel, a déclaré jeudi qu’il se rendra vers la fin du mois au Canada avec un groupe de concitoyens diabétiques pour acheter de l’insuline à moindre coût.

Une ampoule d’insuline pour une personne atteinte de diabète de type 1 coûte environ 340 $ US aux États-Unis, soit environ 10 fois plus qu’au Canada.

Selon la chaîne CNN, M. Sanders et des diabétiques doivent se rendre à Windsor, en Ontario, en provenance de Détroit, de l’autre côté du pont.

Le sénateur qui critique depuis longtemps les sociétés pharmaceutiques pour le prix de leurs médicaments sur ordonnance avait effectué un voyage similaire au Canada en 1999. Il accusait comme aujourd’hui l’industrie de ne pas servir les intérêts de la population américaine avec une politique de prix inflationniste.

En 1999, il avait accompagné au Canada des Américaines de la classe ouvrière aux prises avec le cancer du sein afin d’acheter un médicament pour un dixième du prix que ces femmes devaient payer aux États-Unis.

Bernie Sanders au Canada en 1999 Photo : Bernie Sanders

Dans une entrevue accordée à CNN jeudi, M. Sanders a attribué la hausse du coût des médicaments aux États-Unis, et la disparité avec les prix au Canada, à la différence entre les systèmes de soins de santé des deux pays.

« Le Canada a un système nationalisé, à payeur unique, qui lui permet de négocier de bien meilleurs prix avec les entreprises pharmaceutiques, a-t-il soutenu. Dans notre pays, c’est une tout autre paire de manches. »

Les Canadiens paient moins cher
Le Canada, contrairement aux États-Unis, choisit de réglementer le prix des médicaments par le biais d’un conseil quasi judiciaire de révision des prix, dont le mandat est d’empêcher toute fraude. Aux États-Unis, ce sont les forces du marché qui déterminent les prix.

Prix de l’insuline : quand les Américains se tournent vers le Canada

La porte-parole du groupe Insulin4All, Quinn Nystrom, affirme payer 15 000 $ US par an de sa poche pour se procurer de l’insuline. PHOTO : RADIO-CANADA / CAMILLE FEIREISEN

À la fin du mois dernier, un groupe de 25 diabétiques de type 1 du Minnesota avait traversé la frontière pour acheter de l’insuline à London, en Ontario. L’une des organisatrices, Quinn Nystrom, qui participait pour la deuxième fois à une telle expédition, a déclaré que les prix de l’insuline au sud de la frontière avaient explosé depuis 20 ans.

La jeune femme de 33 ans a reçu un diagnostic de diabète de type 1 il y a 20 ans, lorsque le prix de l’insuline s’élevait à près de 16 $ US par fiole.

Le quart des diabétiques américains en arrivent à rationner leurs doses. Une pratique qui peut leur coûter la vie, dit-elle.

Les touristes américains ne peuvent cependant rapporter dans leur pays un approvisionnement personnel qui ne dépasse pas trois mois.

LISEZ : La création d’un régime pancanadien d’assurance médicaments pourrait devenir un enjeu électoral

Un régime national d’assurance médicaments permettrait des achats en gros, ce qui abaisserait le prix des médicaments et les frais d’administration. Photo : iStock

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Le diabète de type II est peut-être enfin curable! – RCI 

80 % des 750 000 Québécois vivant avec le diabète de type 2 mourront d’une crise cardiaque ou d’un AVC – RCI 

Diabète gestationnel et diabète de type 1 chez l’enfant : il y aurait un lien selon une étude de l’Université McGill – RCI 

Share
Catégories : International, Politique, Santé
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*