Une séance d’accueil d’étudiants étrangers au Québec Crédit photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Ottawa facilite les études au Canada à d’autres étudiants étrangers

Share

Dans le but d’attirer davantage d’étudiants francophones et de futurs immigrants qualifiés au Canada, le gouvernement canadien étend un programme conçu pour accélérer les demandes de permis d’études aux étudiants étrangers de deux pays africains.

À compter du 9 septembre, les étudiants du Sénégal et du Maroc pourront donc accéder au Programme de traitement accéléré des demandes de permis d’études, notamment les étudiants qui font une demande d’études postsecondaires dans des écoles canadiennes désignées. Cette ouverture est déjà offerte aux demandeurs de la Chine, de l’Inde, du Pakistan, des Philippines et du Vietnam.

Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. LA PRESSE CANADIENNE/Fred Chartrand

« La société diversifiée et accueillante du Canada, ses établissements d’enseignement de grande qualité et les possibilités de travailler ou d’immigrer après l’obtention du diplôme ont fait du Canada une destination de choix pour les étudiants du monde entier », d’affirmer dans une déclaration écrite le ministre canadien de l’Immigration Ahmed Hussen.

« En élargissant le volet étudiant à un éventail plus diversifié d’étudiants potentiels, nous améliorons les énormes avantages culturels, sociaux et économiques qu’offrent les étudiants étrangers. »

Grâce à leurs titres de compétences et à leur expérience de travail qualifié au Canada, les anciens étudiants étrangers sont mieux placés, selon le ministre, pour remporter par la suite leur demande de résidence permanente par l’entremise du système Express Entry, un système en ligne de gestion des demandes de résidence permanente.

Aide-mémoire...
Selon un rapport de l’OCDE publié plus tôt ce mois-ci, le Canada est une destination de choix pour les étudiants à la recherche d’une éducation internationale de grande qualité et d’un emploi dans leur domaine d’études une fois diplômés.

Groupe d’étudiants étrangers au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue © Ici Radio-Canada / Vanessa Limage


Retombées économiques majeures : le Canada veut attirer encore plus d’étudiants étrangers

Le dernier budget fédéral avait annoncé, le printemps dernier, un financement de près de 148 millions sur cinq ans pour l’éducation internationale, dont une partie serait consacrée aux efforts déployés pour attirer davantage d’étudiants étrangers au Canada.

Ils sont déjà 10 % de tous les étudiants dans nos universités. Voilà que le Canada prévoit donc attirer encore plus d’étudiants internationaux en renforçant sa présence à l’étranger afin de promouvoir la diversité des salles de classe et d’accroître les retombées économiques qui atteignent déjà des milliards de dollars par année.

Au-delà des répercussions économiques, les étudiants étrangers établissent souvent des liens importants avec le Canada depuis des décennies, croit le ministre du Commerce international, Jim Carr.

« Les étudiants internationaux apportent une valeur ajoutée à nos collectivités. Ils font l’expérience des bonnes institutions canadiennes et se font une idée de ce que nous sommes en tant que Canadiens », a souligné M. Carr.

Avis aux travailleurs étrangers : maintenant plus d’un demi-million d’emplois vacants au Canada

Photo montage : Radio-Canada

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

La promotion de la résidence permanente suffira- t-elle pour retenir les étudiants étrangers au Québec? – RCI 

Rétention des étudiants étrangers : une stratégie par l’appui de leur participation aux activités culturelles. – RCI 

Trop cher étudier au Québec? Les étudiants étrangers lorgnent l’Ontario – RCI 

Share
Catégories : Économie, Immigration et Réfugiés, International
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*