PHOTO : NICOLAS STEINBACH/RADIO-CANADA

Le nombre de Canadiens interdits de voyage aux États-Unis a doublé en un an

Le nombre de voyageurs en provenance du Canada frappé d’une interdiction accélérée de séjour aux États-Unis pour une durée de cinq ans à doublée depuis la dernière année, selon de nouvelles données obtenues par CBC News auprès de l’agence américaine des services frontaliers, et sans explication officielle.

Entre octobre 2018 et septembre 2019, les agents américains ont ainsi procédé à des renvois accélérés pour 616 voyageurs tentant d’entrer aux États-Unis par voie terrestre depuis le Canada.

Il s’agit d’une augmentation de près de 100 % par rapport aux 312 personnes visées par une telle mesure dans les 12 mois précédents.

Ces statistiques sont fournies par l’U.S. Customs and Border Protection. L’agence n’a cependant donné aucune explication sur les raisons de cette augmentation du nombre de renvois accélérés. Elle a affirmé à CBC News qu’il n’y a eu aucun changement de politique récemment.

Pas de surprise, disent des avocats au Canada

Cette augmentation du simple au double ne surprend cependant pas certains avocats spécialisés en droit de l’immigration. D’après leur expérience, les cas suspects qui entraînaient auparavant un simple refus d’entrée peuvent maintenant mener à une interdiction de cinq ans.

Certains avocats estiment que la position de fermeté de Donald Trump par rapport à l’immigration influe peut-être sur les prises de décisions des agents frontaliers américains.

De janvier à septembre 2019, les résidents canadiens ont effectué 25 millions d’allers-retours en voiture aux États-Unis, soit 3,6 % de moins qu’à la même période en 2018.

Cette hausse des interdictions de séjour constitue une « tendance troublante », selon l’avocat Len Saunders, en raison de leur caractère arbitraire. Celui qui pratique le droit de l’immigration depuis deux décennies a remarqué une augmentation spectaculaire des interdictions de voyager au cours de l’été.

Les interdictions de séjour sont la conséquence de ce que l’on appelle des « renvois accélérés ». Elles sont décidées sur-le-champ par un agent d’immigration et elles ne sont donc pas soumises à l’approbation d’un juge.

Une tendance à la hausse depuis l’été dernier

Les chiffres officiels sur le nombre de Canadiens ayant fait l’objet d’une interdiction ne sont pas encore disponibles, mais le U.S. Customs and Border Protection confirme cette hausse.

L’avocat spécialisé en droit de l’immigration Andrew Hayes, qui travaille pour un cabinet ayant des bureaux en Colombie-Britannique et à Washington, a déclaré que la raison de l’augmentation des interdictions n’est pas totalement claire.

La cause probable, selon lui, est un désir général de l’administration du président Donald Trump de projeter une plus grande fermeté sur les questions d’immigration.

Des voyageurs canadiens plus vulnérables que d’autres

(Elaine Thompson/Associated Press)

Il n’est pas nécessaire de faire quoi que ce soit de mal pour être frappé par un renvoi accéléré lorsqu’on se présente à un poste douanier américain.

Les Canadiens sont généralement autorisés à séjourner jusqu’à six mois aux États-Unis à titre de touristes. Selon la loi, il incombe donc au voyageur de prouver à la douane américaine qu’il s’agit d’une entrée temporaire et qu’il n’a pas l’intention d’y immigrer.

Or, il semble que les gardes-frontières américains examinent maintenant de plus près des choses comme l’accession à la propriété d’un Canadien, l’existence ou non d’un emploi permanent et des sommes d’argent qu’un Canadien aurait à la banque, qui seraient autant d’indices qui montre des liens d’un citoyen canadien avec son pays et donc une raison pour y revenir.

« Tout Canadien qui n’a pas d’emploi à temps plein ou qui vit avec ses parents et n’a pas sa propre résidence, dans le cadre de ces renvois accélérés que j’ai vus récemment, pourrait se voir interdire l’entrée au Canada », indique l’avocat Len Saunders.

Informations et photos de 100 000 voyageurs volées aux douanes américaines

Bienvenu aux États-Unis Photo : AP

RCI avec les informations de Sophia Harris de CBC News, La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Les États-Unis retiennent une Canadienne des heures et lui refusent l’entrée – RCI 

Création d’un mécanisme de surveillance et d’enquête sur nos gardes-frontières – RCI

Incident aéroportuaire autour du turban d’un ministre canadien : les États-Unis s’excusent – RCI 

Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*