PHOTO : GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO / ILKERERGUN

Nouvelles indemnisations au Canada dès dimanche pour certains retards en avion

De nouvelles règles d’indemnisation pour des vols retardés entrent en vigueur au Canada dimanche. Cela coïncide avec le début de la saison de voyage la plus achalandée pour les transporteurs du pays.

(Luke MacGregor/Reuters)

Ces règles d’indemnisation couvrent les vols à destination du Canada, en provenance du Canada ou à l’intérieur du pays. Elles s’appliquent à toutes les compagnies aériennes et non seulement aux transporteurs canadiens.

La première phase du règlement fédéral du ministère canadien des Transports est entrée en vigueur le 15 juillet et prévoit jusqu’à 2400 $ d’indemnisation pour les passagers qui ont été victime d’une surréservation de leur siège et jusqu’à 2100 $ pour les bagages perdus ou endommagés.

Vous pourriez maintenant en principe obtenir aussi jusqu’à 1000 $ si pour un motif de bris mécanique par exemple votre vol quitte l’aéroport en retard.

Votre compagnie devrait vous offrir une compensation allant de 400 $ à 1000 $ lorsque vous êtes retardés de trois heures ou plus pour atteindre votre destination finale.

Le montant autorisé pour les petites compagnies aériennes à rabais, comme Swoop et Flair, chute par contre entre 125 $ et 500 $.

Ce que vous devez savoir au sujet des exclusions…

En pratique, expliquent les experts, la grille de nouvelles compensations approuvée par le gouvernement fédéral le printemps dernier pourrait bien ne jamais s’appliquer à votre cas particulier.

Ce ne sont pas tous les voyages qui seront couverts par les retards et annulations. Votre transporteur aérien n’a pas à vous payer de compensation pour des vols qui seraient retardés ou annulés en raison de facteurs incontrôlables comme le mauvais temps ou des problèmes mécaniques découverts en dehors des entretiens de routine.

Voilà un dernier élément difficile à contre-vérifier pour un passager qui devra s’en remettre à la parole d’honneur du transporteur. La réglementation de l’Union européenne couvre la plupart des questions mécaniques et certains critiques craignent que l’application d’une règle plus limitée au Canada signifie que de nombreux passagers n’obtiendront tout simplement rien pour leur vol retardé ou annulé.

iStock

La météo pourrait-elle devenir un facteur encore plus dominant dans les retards?

Imagerie satellitaire au-dessus du pays l’hiver (Environnement Canada)

Selon le porte-parole de l’Association canadienne des automobilistes (CAA), Ian Jack, les compagnies aériennes pourrait avoir un incitatif clair de prétendre qu’un retard de vol est dû aux conditions météorologiques ou à des problèmes mécaniques imprévus pour éviter de payer une compensation.

Transports Canada explique que les compagnies aériennes devront à partir du 15 décembre lui communiquer des renseignements sur les perturbations de vol.

Le ministère déclare que si un passager dépose une plainte auprès de l’Office canadien des Transports au sujet d’un vol retardé, la compagnie aérienne devra démontrer pourquoi le vol en question n’est pas admissible à une indemnisation.

Les compagnies aériennes fautives s’exposent à des amendes allant jusqu’à 25 000 $ par infraction.

Indemnisation en cas d'annulation ou de retard d'un vol
Les règles d’indemnisation relatives aux retards et aux annulations de vols pour des raisons indépendantes de la volonté de la compagnie aérienne s’appliquent à compter du 15 décembre.
Les passagers des grandes compagnies aériennes recevront 400 $ pour un retard de trois à six heures, 700 $ pour un retard de six à neuf heures et 1000 $ pour un retard de neuf heures ou plus.
Les petites compagnies aériennes doivent payer 125 $, 250 $ et 500 $, respectivement, pour ces mêmes retards.

Les grandes et petites compagnies aériennes sont soumises à des règles légèrement différentes. (Ralph Orlowski/Reuters)

Comment faire pour recevoir son indemnisation?

Un passager vérifie un écran de départ à l’aéroport international Trudeau de Montréal. (Paul Chiasson/ La Presse canadienne)

Si votre vol est retardé ou annulé, c’est vous qui devrez contacter votre compagnie aérienne et déposer auprès d’elle une demande d’indemnisation.

Lorsqu’une compagnie aérienne retardera ou annulera un vol, elle devra fournir aux passagers des informations essentielles, y compris la raison de la perturbation et leur droit à une indemnisation.

Vous disposerez d’un an pour déposer une demande d’indemnisation. La compagnie aérienne aura alors 30 jours pour vous indemniser ou vous expliquer pourquoi elle refuse de le faire.

Selon le groupe de défense des droits des passagers aériens (DPA), l’enquête du passager au Canada risque donc de se transformer en parcours du combattant puisqu’il lui faudrait avoir accès à certaines informations de l’entreprise pour bâtir sa preuve, telle que les bases de données sur les affectations des équipages et les journaux de maintenance des aéronefs.

LISEZ LA SUITE:

Excuses enregistrées d’Air Canada qUAND son service à la clientèle ne répond plus Des passagers à l’aéroport Pearson, à Toronto PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / MICHELLE SIU

RCI avec les informations de Sophia Harris de CBC News et la contribution de Radio-Canada 

En complément

Sunwing condamné à payer 694 000 $ pour mauvais traitement de ses passagers – RCI 

21 260,68 $ d’amende à un Britannique ayant forcé son vol Calgary-Londres à faire demi-tour – RCI 

Légiférer afin que les clients de compagnies aériennes ne vivent pas ça au Canada! – RCI 

Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*