Énergie Yukon se tourne vers le gaz naturel liquéfié

Share
Des pipelines de gaz naturel.  (CBC)
Des pipelines de gaz naturel. (CBC)

Une rencontre publique a réuni lundi soir une cinquantaine de personnes à Whitehorse dans le but d’éclaircir les raisons derrière la volonté d’Énergie Yukon de se tourner vers le gaz naturel liquéfié (GNL).

Des résidents ont demandé quelle urgence poussait les gérants de l’entreprise à agir aussi rapidement.

Le président de la société, David Morrison, a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un projet de dernière minute, car « nous en parlons depuis un certain temps ».

Il a aussi précisé qu’Énergie Yukon veut remplacer ses génératrices diesel auxiliaires par du GNL, car elles sont trop anciennes et que leur remplacement permettrait d’économiser environ 3 millions de dollars par an.

La société a également souligné l’avantage des usines de gaz naturel, qui émettent moins de polluants et sont rarement responsables d’explosions accidentelles.

De plus, le Yukon n’est pas relié au réseau électrique nord-américain et ne peut obtenir du courant de l’extérieur, ce qui rend important le besoin d’avoir un approvisionnement autonome.

La transition vers le GNL doit cependant faire l’objet d’une évaluation environnementale.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *