Protection de la forêt boréale – Les environnementalistes au Yukon approuvent; le gouvernement reste muet

Share
Forêt boréale au Yukon (iStock)
Forêt boréale au Yukon (iStock)

La Société de Conservation du Yukon (Yukon Conservation Society) voit d’un très bon œil l’appel lancé dans le cadre du Congrès international de biologie de conservation de Baltimore aux États-Unis pour la protection de la moitié de l’ensemble des forêts boréales du Canada.

Karen Baltgailis de la Société de Conservation du Yukon a déclaré que « cet appel confirme à quel point il est important de conserver de très grands espaces de forêt boréale pour protéger la biodiversité. Cela s’harmonise très bien avec les conclusions de la Commission de planification de Pell (Peel Planning Commission), avec les Premières Nations de la région de Peel (Peel First Nations) et avec les Yukonais qui veulent protéger 80% de la région de la ligne de partage des eaux (wartershed) de Peel. »

La forêt boréale couvre presque tout le territoire du Yukon et, à ce jour, 12% de l’ensemble est protégé.

« Avec les changements climatiques qui s’annoncent, il sera de plus en plus essentiel d’avoir de très grands espaces protégés qui pourront servir de refuge pour un grand éventail de la vie sauvage. Ne pensons qu’au grizzly, au glouton et au caribou des bois par exemple. »

Même si le gouvernement territorial protège 80% de la zone de partage des eaux de Peel, il n’y aurait que le quart des forêts du Yukon qui seraient alors protégées, ce qui est encore loin de la proposition présentée à Baltimore cette semaine.

Dans l’ensemble du Canada, 20% des forêts des régions boréales est protégé.

Le gouvernement du Yukon reste muet

Le gouvernement du Yukon a choisi de ne pas répondre aux recommandations de protection globale de 50% de toutes ses forêts boréales.

Le gouvernement du Yukon Party a rejeté l’option de protéger 80% de la zone de partage des eaux de Peel et a lancé ses propres

Le gouvernement territorial poursuit ses consultations auprès des Premières Nations Vuntut Gwitchin, Na-Cho Nyak Dun, et Tr’ondëk Hwëch’in tout comme avec le Conseil tribal Gwich’in.

Share
Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Raymond Desmarteau, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *